Trafic d’animaux : une cagnotte pour racheter un zoo, bonne ou mauvaise idée ?

Réunies au sein de la coalition Rewild, sept associations de défense des animaux envisagent de racheter à son propriétaire le zoo de Pont-Scorff (Morbihan), afin de libérer les animaux qui y sont détenus.

Rédigé par Anton Kunin, le 19 Dec 2019, à 10 h 40 min

Dans un deuxième temps, Rewild souhaite y accueillir des animaux issus des saisies en vue de leur réhabilitation, avant de les libérer dans le milieu sauvage dans les pays dont ils sont originaires.

Une cagnotte créée pour le rachat du zoo de Pont-Scorff

« L’humanité a une dette énorme envers la vie sauvage. Rewild est un moyen de commencer à nous en acquitter« , peut-on lire sur le site de cette organisation fraîchement créée par sept associations spécialisées dans la défense, la sauvegarde, le soin, la réhabilitation et la saisie d’animaux sauvages victimes de trafics et la protection des habitats naturels (Sea Shepherd, Centre Athénas, Hisa, Le Biome, One Voice, Wildlife Angels et Darwin). Et le collectif ne tarde pas à transformer les paroles en actes : son tout premier projet consiste à racheter à son propriétaire le zoo de Pont-Scorff (Morbihan), où des animaux sauvages sont détenus dans des conditions inappropriées. Un compromis de vente a été signé le 16 décembre 2019.

zoo sauver animaux

Un homme soigne des guépards ©Maria V K

Si Rewild parvient à collecter la somme nécessaire (600.000 euros) et donc racheter le zoo, l’organisation compte le transformer en centre de réhabilitation de la faune sauvage. L’idée est de libérer le plus possible d’animaux (560 animaux sauvages qui s’y trouvent actuellement) en les rapatriant dans leurs milieux naturels. Quant aux animaux pour lesquels ce ne sera pas possible, Rewild compte les transférer dans des sanctuaires adaptés. Dans un deuxième temps, l’idée est d’accueillir des animaux saisis, issus du trafic, pour préparer leur retour au pays.

Les conditions de détention à Pont-Scorff sont préjudiciables au bien-être animal

Pour mettre en oeuvre tous ces projets, Rewild fait un appel aux dons. Sur sa cagnotte en ligne, l’organisation a d’ores et déjà rassemblé 174.000 euros, provenant de plus de 6.000 donateurs. Elle espère que les dons continueront à affluer, afin d’atteindre les 600.000 euros nécessaires au rachat du zoo d’ici mai 2020. Pour accroître sa notoriété, Rewild s’appuie sur le soutien de deux personnes médiatiques, à savoir l’animateur de radio et de télévision Stéphane Bern et le journaliste Hugo Clément.

À noter que ce projet de rachat bénéficie de l’avis favorable de l’Association Française des Parcs Zoologiques (AFdPZ). Des membres de cette dernière avaient visité le zoo de Pont-Scorff en avril 2019, visite qui a donné lieu à un courrier de mise en demeure, demandant à la direction du zoo de se mettre en conformité pour des raisons de sécurité et de bien-être animal. « De nombreux points relevés ne correspondaient pas à l’éthique de l’AFdPZ et aux standards des parcs zoologiques modernes. Nous serions heureux qu’une éventuelle reprise permette l’amélioration rapide de ce parc », a déclaré Rodolphe Delord, Président de l’AFdPZ.

Le lien vers la cagnotte en ligne de l’association Rewild : https://www.gofundme.com/f/rewild

Illustration bannière : Un singe en détresse © Filipe.Lopes
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Comment remettre en liberté des animaux qui n ont pas connu autre chose que les humains et la captivité la majorité d’entre eux sont n es en captivité
    Je suis allée plusieurs visiter ce zoo j habite le Morbihan. Sauvons les animaux le zoo, voir avec d autres zoo si rien n est possible , mais les remettre dans la nature j ai peur pour eux, ne pas les envoyer à la mort.
    A réfléchir !!!!!

Moi aussi je donne mon avis