Acheter des pièces d’occasion pour faire réparer son auto ?

Acheter des pièces auto d’occasion, issues de l’économie circulaire séduit de plus en plus d’automobilistes. Zoom sur cette pratique en plein essor

Rédigé par consoGlobe, le 30 Jul 2019, à 14 h 50 min

Si quelques automobilistes optaient déjà pour les pièces d’occasion ou recyclées, depuis l’arrêté du 12 octobre 2018, cette pratique se voit démocratisée et encouragée. Pourquoi, comment, et dans quel but ? Zoom sur les pièces auto d’occasion et les nouvelles obligations en vigueur !

Proposer des pièces auto d’occasion : l’obligation des garagistes

L’arrêté du 12 octobre 2018, entré en vigueur en avril 2019, visait à inciter les garagistes à proposer à leurs clients des pièces auto d’occasion au moment de la prise en charge des réparations. Les pièces proposées sont alors nommées « pièces issues de l’économie circulaire », et remplaceront si les clients le souhaitent la commande de pièces neuves, afin de favoriser le recyclage et limiter les déchets inutiles. Si dans certains cas il n’est pas possible de fournir des pièces d’occasion, le garagiste devra en expliquer la raison.

Les réparateurs auto devront par ailleurs préciser si les pièces ont été recyclées par des centres de véhicules hors d’usage agréés. Ainsi, les automobilistes auront le choix entre une pièce auto neuve ou d’occasion dès que cela est possible, et cette information devra être bien visible sur le lieu d’exercice du professionnel.

Notez que cette mesure ne remet en aucun cas en cause la prise en charge de vos réparations par votre assureur. Certaines compagnies d’assurance auto, convaincues du bien-fondé de la démarche écologique et durable, ont même conclu des partenariats avec des recycleurs professionnels. Leurs assurés peuvent ainsi bénéficier d’une remise sur l’achat de pièces recyclées.

Quel type de pièces auto sont concernées ?

Toutes les parties d’une voiture ne peuvent toutefois pas intégrer ce dispositif. On peut malgré tout y trouver de nombreux accessoires, qui vous feront faire des économies et permettront de ne pas jeter à outrance :

  • Les pièces de carrosserie amovibles
  • Les pièces optiques
  • Les pièces de garnissage intérieur de la voiture
  • Les vitrages non collés
  • La sellerie et ses pièces rattachées
  • Certaines pièces mécaniques ou électroniques (organes de transmission, moteurs, boîte de vitesse…)

Les pièces auto d’occasion : une bonne affaire ?

Un réparateur auto ne pourra pas lui-même décréter qu’une pièce est considérée comme bonne à vendre d’occasion. Les pièces sont en effet recyclées par des centres agréés, et un contrôle strict est opéré pour garantir le bon fonctionnement de chacune d’elles.

Il peut également s’agir de pièces qui ont été remises en état, en conformité avec les spécifications établies par les constructeurs eux-mêmes.

Il s’agit donc bien de pièces auto qui sont suivies, contrôlées, réhabilitées, pour qu’elles ne présentent aucun danger pour les usagers et qu’elles leur soient profitables sur le long terme. Cette qualité et ces contrôles sont obligatoires pour que le dispositif fonctionne et séduise le grand public.

Les pièces automobiles issues de l’économie circulaire, pourquoi ?

Le but est d’inciter les gens à comprendre qu’une démarche durable est également possible dans le secteur de l’automobile, et que tout n’est pas systématiquement à jeter sur un véhicule. Une voiture accidentée aura par exemple certains de ses optiques en très bon état, si ces derniers n’ont pas souffert lors de la collision. Alors, pourquoi les jeter avec le reste ?

En optant pour l’utilisation de pièces issues de l’économie circulaire, les automobilistes font ainsi un geste aussi bien envers l’environnement que pour leur portefeuille : pourquoi dépenser plus si on peut avoir de bonnes pièces à moindre coût ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis