Abeilles : un traitement contre les insecticides

Les abeilles sont depuis peu classées comme espèce en voie de disparition. Voici une solution pour lutter contre les effets mortels des insecticides.

Rédigé par Maylis Choné, le 18 Nov 2016, à 11 h 25 min

Les abeilles disparaissent peu à peu de nos paysages, pour le grand drame de la planète. Car sans abeilles, plus de pollinisation. Pour les sauver, les infrarouges pourraient être une bonne solution.

Des infrarouges contre les insecticides

Les abeilles meurent en masse à cause des néonicotinoïdes, un insecticide très violent qui décime les butineurs – abeilles bourdons, papillons. « Ces pesticides neurotoxiques déciment chaque année 300.000 colonies d’abeilles en France », soulignent des associations de défenses de l’environnement dans les colonnes du Monde.

Glen Jeffery a peut-être trouvé la solution dans son laboratoire de l’Institut d’ophtalmologie de l’University College de Londres. Ce scientifique anglais a testé sur des abeilles infectées aux néonicotinoïdes, un traitement aux infrarouges. Les abeilles ayant bénéficié des infrarouges ont survécu.

Des défenses boostées

Quel rôle jouent les infrarouges ? La lumière infrarouge à 670 nanomètres stimule la résistance des abeilles empoisonnées par les pesticides. Dans son expérience, les deux groupes d’abeilles ont été exposés aux néonicotinoïdes pendant dix jours. Le premier a été de moins en moins mobile, et sa mortalité a fortement augmenté. Le second, traité aux infrarouges deux fois par jour pendant la période dite, a résisté, en se maintenant en pleine forme.

Ce traitement peut également être utilisé comme un préventif : « Cela bénéficie même aux abeilles qui ne sont pas contaminées par les pesticides, si bien que la thérapie lumineuse peut être une façon efficace de prévenir la mortalité des colonies exposées aux néonicotinoïdes », explique Glen Jeffery. Aujourd’hui, il travaille pour mettre au point une lampe pouvant être disposée dans les ruches.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonjour,
    Une précision concernant votre article reprenant l’information concernant le traitement de couleur rouge infrarouge d’abeilles intoxiquées par un insecticide neonic. La longueur d’onde utilisée est 670 nanomètres donc en plein dans le spectre rouge visible (620-700 nm). L’imprécision est due au journaliste du Point qui a le premier traduit l’information.
    Cordialement,
    Jean-Jacques Heller
    Ingénieur Agronome et Chromathérapeute

Moi aussi je donne mon avis