Les îles Cocos, jadis paradisiaques à présent couvertes de 400 millions de débris de plastiques !

Comme le prouve une étude sur les déchets échoués sur les plages des îles Cocos, la question n’est pas de nettoyer les océans, mais de cesser de produire et consommer des produits plastiques, surtout à usage unique.

Rédigé par Paul Malo, le 20 May 2019, à 10 h 25 min

Les îles sont le reflet de la pollution des mers et des océans par les déchets et les plastiques. En Australie, les îles Cocos, anciennement appelées îles Keeling, en sont un triste exemple.

Îles Cocos – « Comme des canaris dans une mine de charbon »

C’était un petit paradis sur Terre, une vaste étendue de sable blanc sur les plages de 27 atolls, à plus de 2.000 km au large de l’Australie. Aujourd’hui, selon l’étude et les images dévoilées par la revue Scientific Reports, on trouve sur ces plages pas moins de 238 tonnes de débris plastiques en tous genres(1).

Une plage  de l’archipel des Iles Cocos épargnée par la pollution plastique © alybaba

On décompte 400 millions de débris en surface de ces plages. Et encore : les chercheurs n’ont pas creusé ! Leur inventaire est terrorisant : 977.000 chaussures et tongs, 373.000 brosses à dents.

« Les îles sont comme ces canaris dans une mine de charbon, et il est incroyablement urgent que nous réagissions face à l’alerte qu’elles nous envoient », explique le Dr Lavers, en charge de cette étude(2).

« Notre estimation de 414 millions de pièces et de 238 tonnes de déchets sur les îles Cocos est prudente. Nous avons juste cherché à 10 centimètres, et n’avons pas pu accéder à certaines plages.»

Produire et consommer moins de plastique

« On estime que 12,7 millions de tonnes de plastique sont arrivées dans les océans rien qu’en 2010, 40 % s’y déversant l’année même où ils sont produits », rapporte la co-auteure de l’étude, le Dr Annet Finger, de l’université Victoria.

La production globale de plastique ne cesse d’ailleurs de croître, la moitié du plastique produit ces 60 dernières années l’ayant été dans les 13 dernières. Résultat : on estime qu’il se trouve 5,25 milliards de débris plastiques dans les océans.

40 % du plastique produit dans le monde finit dans l’océan l’année même de sa fabrication © Rich Carey

« La dimension prise par le problème signifie que nettoyer nos océans n’est en fait pas possible, estime le Dr Finger. Et nettoyer les plages une fois qu’elles ont été polluées par le plastique produit prend du temps, de l’argent, et doit être régulièrement refait, de nouveaux déchets s’échouant chaque jour. La seule solution viable est de réduire la production et la consommation de plastique ».

Illustration bannière : Plage des Iles Cocos jonchées de déchets plastiques – © IMAS-Institute for Marine and Antarctic Studies / Capture Youtube
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis