30 multinationales s’allient pour lutter contre les déchets plastiques

Des géants mondiaux (BASF, Total, Procter & Gamble, Suez, Veolia, etc.) annoncent le lancement de l’« Alliance to end plastic waste » pour lutter contre la pollution plastique qu’ils utilisent. L’alliance se dit prête à investir un milliard d’euros.

Rédigé par MEWJ79, le 17 Jan 2019, à 9 h 31 min

Selon l’ONU, si la tendance se poursuit, il y aura plus de plastique que de poisson dans l’océan d’ici 2050. Il est donc grand temps d’agir : une trentaine de multinationales se sont alliées pour lutter contre la pollution plastique.

Un milliard de dollars pour lutter contre la pollution plastique

Une trentaine de multinationales de la pétrochimie, du recyclage et des biens de grande consommation, ont créé l’Alliance to end plastic waste(1). Elles sont toutes prêtes à financer le projet de plus d’un milliard d’euros, pour tenter d’éliminer les déchets plastiques et trouver des alternatives. Elles promettent également de verser jusqu’à 1,5 milliard d’euros d’ici cinq ans.

BASF, Total, ExxonMobil, Procter & Gamble, Suez, Veolia et d’autres fabriquent, vendent et utilisent des plastiques, source de pollution de l’environnement, notamment des océans. Grâce au milliard de dollars d’engagement, l’Alliance veut participer au financement d’initiatives déjà existantes, selon les communiqués de ces entreprises(2).

Selon l’ONU, il y aura plus de plastiques que de poissons dans l’océan d’ici 2050. ©Richard Carey

Améliorer la gestion des déchets des villes

Une des initiatives citées est le projet STOP en Indonésie, impliquant des villes, afin de les aider à réduire le rejet de plastiques dans l’environnement. L’Alliance entend nouer des partenariats avec de grandes villes, en particulier celles dépourvues d’infrastructures, pour améliorer leur gestion des déchets.

L’ONU estime que ce sont entre 8 et 12 millions de tonnes de plastiques qui finissent, chaque année, dans les océans. L’essentiel de ces déchets est constitué de plastiques à usage unique comme les bouteilles, les bouchons, les sacs de supermarché, les touillettes… Et, toujours selon l’ONU, seuls 9 % des neuf milliards de tonnes de plastique que le monde a jamais produites, ont été recyclés.

Illustration bannière : La pollution plastique impacte les océans – © Fotos953 Shutterstock
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

3 commentaires Donnez votre avis
  1. Dépenser de l’argent n’est pas très difficile pour ces multinationales qui n’en manquent pas. L’utiliser dans des actions efficaces sera néanmoins plus compliqué.

    Si le milliard d’euros promis ne passe qu’en dépenses de communication pour culpabiliser le citoyen d’utiliser du plastique sans proposer d’alternatives à cette matière (peu recyclable en réalité), nos océans peuvent s’inquiéter…

  2. Bonjour, peut-on savoir en quoi ces initiatives vont vraiment consister ? Le projet d’ensemble a l’air louable mais il s’agirait d’y mettre des actions concrètes. Peut-on en savoir plus ?

    Merci !

  3. Enfin, il était plus que temps! Si c’est pour redorer leur image de gros pollueur qu’ils ont pris cette décision, ils vont devoir ramer. Etant donné qu’ils ont contribué à une très grande part de cette pollution,ils ont intérêt à faire beaucoup plus que ce qu’ils annoncent.

Moi aussi je donne mon avis