Un supplément d’AME : les accessoires éthiques

Cruselita et A-typik sont deux enseignes proposant des bijoux originaux et éthiques, fabriqués dans les règles du commerce équitable.

Un supplément d'AME : les accessoires éthiques

Après les portraits de marques de prêt-à-porter éthique membres de l’association AME, découvrons aujourd’hui les accessoires et bijoux éthiques avec Cruselita la petite marque qui monte et A-typik qui remet au goût du jour l’ivoire végétale. Vous pouvez d’ailleurs trouver de jolis bijoux de ces 2 marques dans la boutique consoGlobe !

Cruselita, Green éclectique

Corne de zébu, raphia, récup’ mais aussi argent et pierres précieuses… Cruselita offre un florilège d’accessoires “Hippie chic” et haut-de-gamme, conçus grâce à la collaboration de ses 2 fondateurs Emeric Creuse et Karine Rodriguez, avec des artisans africains, notamment Malgaches.

Des bijoux créatifs et fabriqués équitablement à la main

Comme l’expliquait Emeric Creuse dans une interview qu’il a accordé à consoGlobe en décembre 2009 (Cruselita, des bijoux haut de gamme qui ont du sens), Cruselita a décidé en 2006 de créer des bijoux haut de gamme avec des groupes d’artisans au savoir-faire traditionnel et avec lesquels l’entreprise travaille sur le modèle du commerce équitable.

Les artisans malgaches étant très peu voire par du tout reconnus par leurs compatriotes, ils forment un groupe de citoyens particulièrement défavorisés. Cruselita a donc choisi de travailler avec eux pour les soutenir, mais aussi parce que leur savoir-faire est exceptionnel.

braceletsCruselita rassemble bien évidemment les critères de développement durable imposés par le groupement AME, auxquels s’ajoutent ses propres critères.

La marque en intégrant elle-même les filières artisanales, s’est rendue compte que les artisans malgaches ne valorisaient pas leur travail. Elle a ainsi établi ses propres critères.

Cela passe notamment par la mise en place de la notion de « panier moyen journalier » indexé sur le coût réel de la vie à Madagascar.
Les besoins du foyer sont ainsi estimés afin de pouvoir établir une rémunération en adéquation avec eux. Des systèmes de mutuelles et de microcrédit ont eux aussi été instaurés.

De cette manière, la marque propose des bijoux haut-de-gamme, empreints d’inspiration ethnique où les matières, les couleurs et les genres se mélangent allègrement dans un contexte de respect des hommes et de la planète

Pierres naturelles, corne de zébu et récup’

De nombreuses pièces Cruselita sont conçues à partir de corne de zébu. Ce bovidé est élevé pour sa viande et lors de l’abattage,  les cornes sont récupérées et sont destinées à l’usage artisanal. On peut donc fabriquer des bijoux à partir de ce matériau récupéré. La corne est chauffée puis refroidie à l’eau, ce qui permet à l’artisan de la sculpter comme du bois.

Cruselita fabrique également des bijoux à partir d’emballages métalliques récupérés comme des bombes d’aérosols ou encore des boîtes de conserve, bijoux que vous pouvez retrouver dans la boutique.
Les déchets sont collectés, triés sur place et sélectionnés avec rigueur.
Pierres fines et saphirs naturels viennent agrémenter bagues, colliers, boucles et bracelets.

*

La suite p.2>A-typik ressuscite l’ivoire végétal