Smart et la mobilité électrique sur deux et quatre roues

Rédigé par Aurore, le 4 Sep 2011, à 17 h 44 min
Smart et la mobilité électrique sur deux et quatre roues

Du côté des constructeurs automobiles, le constat est clair : le futur passera par l’électrique.

Et si des voitures polluantes avec un gros moteur continuent de sortir, certaines enseignes tirent leur épingle du jeu comme Smart avec sa Smart FortTwo électrique et bientôt son Smart eBike… Très branché !

Smart et sa citadine électrique

Smart, c’était déjà dans l’esprit de beaucoup l’image du véhicule riquiqui, passe-partout en ville : très pratique pour se garer dans le moindre trou de souris dans des villes surchargées de voitures.

Mais bientôt, Smart compte bien devenir la référence des voitures citadines et passe-partout mais aussi électrique. En effet, le constructeur ne se cache désormais plus : une version électrique de la désormais célèbre Smart For two est en ce moment en préparation/production, avec un seul objectif : inonder le marché en 2012.

Smart électrique : un design épuré en blanc et vert

Smart For Two électrique

Une chose est claire, face à l’épuisement des ressources, la flambée du prix du pétrole, il ne sera bientôt plus possible de conduire une voiture à essence ou diesel, à moins de faire partie des quelques privilégiés qui en profiteront jusqu’au bout, mais à quel prix…

L’avenir réside donc dans l’électrique, et si nombreux sont ceux qui ne franchissent pas encore le pas, ils risquent d’être séduit par la future Smart électrique.

La Smart For Two électrique sera équipée d’une prise de rechargement classique et a été conçue pour couvrir une distance de 135 km en moyenne. Le véhicule sera équipé d’un levier de fonctionnement un peu particulier : en effet, pas besoin de passer les vitesses, seules trois fonctions simples sont proposées : Neutre, Marche arrière et Marche avant.

Un concept adapté à la ville

En ville, la possession d’un véhicule est un vrai luxe. Car une voiture coûte chère, entre l’achat, l’entretien, le carburant… A cela s’ajoute la pollution entraînée par un véhicule classique…

Et pourtant, beaucoup de Français pourraient aisément passer à l’électrique. Alors que l’autonomie annoncée de la Smart est de 135 kilomètres, qui parcourt autant de kilomètres en une seule journée, surtout en habitant en ville ?

L’électrique s’installe de plus en plus sur le marché de l’automobile, mais les Français sont encore trop peu nombreux à franchir le pas…

*

La suite p.2> Smart : une voiture électrique… Mais aussi un vélo !

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. Vive le vélo, du moins lorsque l’on peux en faire ! Ce n’est pas LA solution, mais un paliatif. Et puis les véhicules électriques ils fonctionne à l’électricité, qui elle-même est quasiment en totalité produite par des moyens loin d’être écolos ! Alors ces véhicules ne sont eux aussi qu’un paliatif. Parceque si nous refusons le nucléaire, l’éolien, le thermique, il n’y a pas beaucoup d’autres moyens pour en produite suffisamment pour le tout électrique? A MEDITER.

  2. Complètement idiot de croire à une solution écologique quand il s’agit de bagnole !!! L’esprit critique s’efface devant l’envie et les habitudes. Avec un gros break 11 CV 3 litres, de 20 ans à 1500 euros je suis plus écolo que vous ! Et oui, pour 4 personnes : j’use moins de 700 litres de gazole fossile et 100 d’huile de récupération de frites de sardines ou foie de morue par an ! La solution c’est de laisser la voiture à son stationnement et d’aller en vélo, pas d’enrichir les marchands de tas de ferraille, batteries, réacteurs atomiques : la technoscience vous mêne à la ruine et au chaos comme des moutons de Panurges que vous voulez rester !!! Elle mêne aussi des innocents à la même ruine, comme cet Africain qui n’use que 0,350 Tonnes équivalent pétrole par an, tout compris ( Chauffage, cuisine, déplacements…) et qui voit sa terre confisquée par une multinationale du biocarburant ! Et vroum !
    Philippe, Marseille.

  3. Possédant un hybride je ne puis être taxé de conservatisme aveugle. Néanmoins, je porte depuis quelque temps un regard perplexe sur la tout électrique. Elle dépend d’une production d’énergie peu écologique, sa batterie est elle-même polluante à la production comme en déchet et peut s’avérer dangereuse jusqu’à l’explosion.
    L’avenir me semble plus devoir appartenir à l’air comprimé, déjà en petite production, et à l’eau, dont le concept expérimental fonctionne.

  4. Je ne vois pas ce qu’il y a d’écolo dans les voitures tout électrique qui justifieront l’utilisation des centrales nucléaires !
    Il vaut mieux les voitures hybrides ou les nouvelles technologies qui permettront aux voitures d’être plus écononomes en carburant.

    • On a tout de même tendance à oublier que l’électricité peut-être produite à partir de panneaux photovoltaique et de mini éolienne (entre autres).C’est avec ce moyen que j’alimente mon petit voilier en énergie, c’est aussi par ce moyen que j’alimente mon petit chalet dans les Alpes. Je suis entièrement autonome et ne pollue pas.
      Si j’achète un véhicule électrique, je le rechargerai à partir d’une station photovoltaique chez moi et dans les points de recharges qui seront crées.

Moi aussi je donne mon avis