Restart Project : apprendre à réparer ses appareils électroniques

A Londres, l’initiative “Restart Project” incite les habitants à réparer leurs objets plutôt que de les jeter. Un bon système pour lutter contre l’obsolescence programmée, et qui a son équivalent en France sous la forme des “Repair cafés”.

Rédigé par Eva Souto, le 2 mar 2016, à 8 h 00 min
Restart Project : apprendre à réparer ses appareils électroniques

Il y a en France les « Repair cafés », ces rendez-vous où vous pouvez donner une deuxième vie aux objets en panne, cassés ou déchirés pour leur éviter une fin inéluctable vers la poubelle. Il y existe l’équivalent outre-Manche, le « Restart Project », une entreprise qui a pour vocation de redonner une seconde vie à votre matériel électronique.

« Restart Project » : appuyer sur la touche « redémarrer » de votre matériel électronique

L’organisation Restart Project, littéralement « Projet redémarrer » s’est fixé un objectif : redonner une seconde vie au matériel électronique.

Localisée à Londres, Restart Project est une entreprise à vocation sociale. Cette dernière encourage et aide les gens à réparer leurs appareils électroniques, a priori en fin de vie, frappés par l’obsolescence programmée.

Restart Project

Une initiative qui permet, particulièrement en temps de crise, de faire de redoutables économies mais aussi, de réduire activement l’impact écologique lié à la production des déchets d’équipements électriques et électroniques.

« Restart Project » : né d’une observation simple

Janet Gunter et Ugo Vallauri ont eu l’idée du projet Restart après avoir passé plusieurs années dans des pays en voie de développement.

En effet, cela les a fait réfléchir sur les comportements et attitudes des pays riches à l’égard de l’électronique. Et notamment sur le fameux réflexe du jeter/remplacer. Un constat peu reluisant pour nos sociétés développées et largement encouragé par « l’obsolescence programmée ».

Restart Project 1

Pour rappel, cette dernière est une stratégie développée par les entreprises qui consiste à planifier la mort prématurée des produits qu’elles vendent. Pour quelle raison ? Contraindre les consommateurs à en acheter de nouveaux.

Le défi de Restart Project : inverser la tendance connue par nos sociétés depuis un peu plus d’une décennie, à savoir une surconsommation, ou du moins une consommation fondée sur le renouvellement rapide des produits et équipements.

Lire page suivante : Restart Project : rompre le cercle vicieux imposé par la consommation

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Eva est passionnée d’écriture. Elle est sensible aux sujets de société, et en particulier, à ceux qui touchent au développement durable, au commerce...

21 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour a tous

    Vraiment très intéressant surtout pour essayer de contribuer a garder propre ce qu’il en reste de notre planète,mais c’est un peu loin: de thonon les bains a annecy il y 120 bornes aller retour.
    En tout cas merci pour cette initiative et bon courage

  2. Je serai à 200% d’accord pour une telle initiative en France.
    Il y a variment trop de gaspillage et ceux qui profite du recyclage sont les entreprises et non les consommateurs. Je souhaite être un consomacteur.

  3. je trouve cela plus qu’intéressant, depuis longtemps je rêve de retrouver le petit réparateur du coin, maintenant si l’on peut le faire soi même tant mieux

  4. Je suis tres interests ant de cousin lire voter news ,pourer vous cola borer aver nous en Afrique en Angola
    Nous avons beau coups de materials qui vont au pobelle

  5. qu’attend-on pour suivre ces bons exemples ? en tout cas, ça n’augmenterai pas le chômage des réparateurs vu leur faible nombre. au lieu de mettre des éco-taxes, il vaudrait mieux favoriser l’auto-réparation. messieurs nos dirigeants, donnez-nous des espaces dédiés et l’accès au matériel adéquat et vous verrez votre casse-tête des déchets s’estomper. Tel est notre souhait pour 2015. relèverez-vous le défi ?

  6. je suis “tombée dans la retape et la débrouille” à ma naissance (plus d’un demi-siècle). le détournement de fonction est mon domaine de prédilection. mais nos politiques préfèrent créer une taxe qui ne suffit pas à éliminer proprement nos déchets au lieu d’aider à la réparation (d’ailleurs, il est difficile de trouver un réparateur qui de plus nous demande tellement cher pour réparer qu’on préfère se rabattre sur du neuf pour quelques €uros de plus).la crise que nous subissons va peut-être nous inciter à modifier nos comportements et pousser nos dirigeants à agir dans ce sens. en cette période de vœux, on peut toujours rêver !!!

    • Oui on peu toujours rêver mais le réveille est dur et ce n’est pas nos écolos bobos qui vont arranger tous ça

  7. bonjour

    vous connaissez des réparateurs sur Toulouse ?
    ça me plairait bien aussi…

  8. Pour ma part je répare tout ce que je peux et ce que je ne peux pas, je le donne à des ateliers de recyclage comme le réseau Envie.
    Évidemment un projet Restart serait intéressant en France également !

  9. L’idée de vouloir réparer tous matériel qui tombe en panne est bonne, mais malheureusement tout est fait pour que l’on ne puisse pas réparer, en commençant par le démontage avec des vis au profil spécial, l’absence de schéma, le monopole des pièces que l’on ne peut trouver, etc…. il est vrai que les fabricants préfèrent vendre que réparer, c’est l’obsolescence programmée, tout est fait pour que l’on consomme, et pas plus nos hommes politique et écolos ne s’en inquiètent, il y a trop d’intérêt en jeu, on préfère vous bassiner avec la suppression des véhicules en ville l’abolition du diesel, etc….

    • La remarque est bonne. Mais, il ne faut pas mettre tout le monde dans le même sac. Aujourd’hui, des citoyens s’engagent. Grâce à eux, des actions de l’Innovation Sociale se mettent en œuvre. Vous aussi, vous pouvez faire votre part. En France, des Repair Cafés se créent. Ce mouvement social s’inscrit dans le Plan National de Prévention des Déchets décliné localement. Si vous voulez créer un Repair Café et vous inscrire dans le Mouvement de la Repair Action, vous êtes le bienvenu. Il y a probablement un Repair Café pas loin de chez vous. Renseignez-vous… Et bon courage.
      Amicalement.

  10. J’ai toujours fait en sorte de réparer, lorsque c’était dans mes cordes.
    Est-il possible de trouver des contacts en Rhône-Alpes?

  11. Comme Arf, je répare, je répare et je répare encore. Quand je ne sais pas je cherche un peu sur internet sur un ordinateur qui était destiné à la poubelle et que j’ai réparé (changer des condensateurs sur la carte mère) et qui depuis maintenant 5 ans fonctionne à merveille même s’il fait parti des “ordinausores”. Je supporte difficilement de voir tout ces appareils qui partent à la poubelle.A quand cette super initiative partout sur le sol français et ailleurs aussi

  12. Bonjour,
    C’est effectivement un beau projet, mais combien de bénévoles voudront s’investirent pour aider et mettre en pratique le don d’apprendre à d’autres à réparer ? Je ne suis pas dans un grande ville, nous devons être environ 44 000 habitants, une belle université dans la ville, mais rien dans ce sens-là.
    Le problème étant que ce genre de projet ne rapporte rien à la ville (pas d’argent à investir) alors les maires ne feront rien pour aider à ce type de projet, sauf peut être quelques uns…
    Le maire de notre ville, est d’ailleurs trop investi dans ce qui rapporte, député ou sénateur, ça ne l’intéressera pas d’aider à faire quelque chose dans ce sens.
    Sinon, je suis pour garder mes vieilles choses, le plus longtemps possible, j’essaie avec ma fille, (nous ne sommes pas spécialistes du tout) de comprendre, quand nous avons une panne, d’où cela peut provenir, et essayer de réparer lorsque c’est possible, mais pour le reste…
    Mon dernier téléviseur est tombé en panne, il y a 4 ans, on m’a dit : ” mais il a 8 ans, normalement il ne devrait plus fonctionner depuis 3 ans…” par conséquent, la garantie 5 ans… voyez ce que j’en pense!!!

    • mais combien de bénévoles voudront s’investir…
      Désolée…

  13. je suis très favorable à la réparation des appareils électriques ou électroniques. Toutefois, il est pratiquement impossible de se procurer les schémas même moyennant finance!!…

  14. je suis tout à fait favorable à la réparation des appareils électriques ou électroniques! toutefois ,il est pratiquement impossible de se procurer les schémas de ces appareils auprès des constructeurs ;même en moyennant finance.

  15. Très bonne initiative, que je cautionne car la réparation au composant et donc au tarif le plus juste est mon métier pour tout appareil ou carte electronique

  16. Excellente initiative ! Il faut la creer en FRANCE , dans toutes les regions y compris dans le Sud Est ou il n’y a pas que des ” gens riches ” ! Et il y a des gens riches qui ont le sens D’une REELLE ECOLOGIE qui n’est pas l’ apanage des …..verts .

  17. Bien sûr que j’aimerais ! je ne sais pas si cela se pratique quelque part en France, mais dans l’extrême Sud-Est les gens doivent être “trop riches” pour que ce projet soit à l’ordre du jour ! et pourtant, j’en connais beaucoup, moi la première, qui aimeraient pouvoir réparer ce qui doit l’être avec l’aide de bons bricoleurs ou d’anciens professionnels ! je fais déjà pas mal de choses moi-même mais je ne suis pas une spécialiste notamment en matière de nouvelles technologies.

  18. Tant que je peux, je répare tout à la maison. La dernière: mon iphone réparé pour 30€ (boutons “home” et power, vibreur) au lieu de le remplacer par un neuf…

Moi aussi je donne mon avis