Plastique – même la banquise arctique est gangrenée

Plastique - même la banquise arctique est gangrenée

Une étude du CNRS révélait récemment que la faune des pôles est menacée par des polluants venus des pays industriels. Une nouvelle vient de révéler que les glaces contiennent d’énormes quantités de particules de plastique !

Après le mercure, le plastique envahit les pôles

Ce sont les chercheurs du CNRS et de l’université de La Rochelle (Charente-Maritime), qui ont mesuré la pollution antarctique aux polluants, et notamment la contamination au mercure. Leur conclusion ?

Dans les terres australes, le mercure a des effets visibles sur certaines populations d’oiseaux. « Une partie du mercure issu des activités industrielles et domestiques est balayée par les vents vers l’Arctique et l’Antarctique ».

Eh bien, ce phénomène joue également sur l’autre pôle, arctique, et avec d’autres types de polluants : les micro particules de plastique, décidément bien invasives.

arctique-banquise-glace-01

Tous nos polluants filent aux pôles

Quand vous faites la cuisine, les microparticules s’échappent de la cuisine et dans l’atmosphère. Elles finissent dans les animaux et s’accumulent dans leur graisse.

banquise arctique plastique microplastiquesC’est pourquoi on retrouve dans la graisse des phoques ou des ours, dans les poissons de plus en plus de des composés bromés et de plus en plus de composés perfluorés utilisés dans la fabrication des poêles antiadhésives et des revêtements imperméabilisant, mais aussi des retardateurs de flamme.

Du microplastique en Antarctique en 2010

Micro-plastiques trouvés dans l'eau du Fjord de Kiel - Crédits : Jonas Martin, GEOMAR

Micro-plastiques trouvés dans l’eau du Fjord de Kiel            - Crédits : Jonas Martin, GEOMAR

Lors de leur expédition au pôle Sud de 2010, les scientifiques de la goélette polaire Tara ont confirmé la présence du plastique : ils ont collecté jusqu’à 42.826 morceaux de plastique par km 2 !

On se doutait donc bien que l’Antarctique et l’Arctique ne sont plus épargnés par la pollution qui gangrène déjà toutes les mers du globe. Mais une nouvelle étude de chercheurs américains et britanniques enfonce le clou.

Du plastique prisonnier des glaces

Pour la première fois, ils ont découvert la présence de microplastiques (1) dans les carottes de glace prélevée dans 4 endroits (bien isolés) de l’Arctique en 2005 et 2010.

Ils ont dénombré entre 38 et 264 débris de polyéthylène, de polyester, de nylon, de polypropylène, etc. par m3. Une quantité énorme puisque cela correspond,  – lisez bien – à 1000 fois plus que ce qu’on trouve dans le fameux vortex ou 7ème continent de plastique du Pacifique nord !

La conclusion à en tirer est simple : la banquise arctique pourrait libérer de leur prison de glace des quantités énorme de particules de plastique ; des quantités qu’on ne s’attendait pas à trouver là en tels volumes…

*

Je réagis

Lisez aussi sur les microplastiques et la pollution des eaux :

(1) particules de moins de 5 mm de diamètre