Objectifs climatiques – l’Europe visionnaire ?

Objectifs climatiques - l'Europe visionnaire ?

Le 24 octobre 2014 sera peut-être à marquer d’une pierre blanche. En effet, l ‘Europe a une occasion unique de montrer au monde sa capacité à être visionnaire en l’engageant sur la voie d’une vraie transition écologique et économique. Demain, dans le cadre de la préparation du sommet mondial sur le climat qui se tiendra à Paris en 2015, les dirigeants européens vont officialiser notre ambition en matière de réforme énergétique et climatique

Des objectifs climatiques et énergétiques pas assez ambitieux

objectifs climat actualitésLe texte des objectifs européens en matière de climat et de transition énergétique voté par les dirigeants européens va avoir un impact sur les 15 prochaines années, au moins. Dans ses travaux préparatoires l’Europe a montré une ambition décevante avec des propositions à peine plus ambitieuses que le scénario actuel.

Climat – une ambition décevante

Certains pensent que l’Europe est déjà mal partie et que tenir l’objectif de ne pas dépasser 2°C de réchauffement climatique est déjà hors de portée. L’année 2013 a été marquée par un ralentissement des investissements dans les énergies renouvelables alors même que 2013, ce fut aussi : la septième année la plus chaude jamais enregistrée et que 2014 prend le même chemin.

Pourtant, il n’est jamais trop tard et de ce point de vue l’année 2014 est cruciale. Et meême si on ne fait que suivre les ambitions actuelles de l’Union européenne, cela permettra des avancées importantes. Mais il ne faut pas s’en contenter.

Les climatosceptiques, combien de divisions ?

S’emparer de notre destin

L’Europe doit saisir l’opportunité historique de montrer qu’elle peut être visionnaire. Elle doit profiter de ce texte pour entamer une vraie transition énergétique et écologique à l’échelle du continent.

Les enjeux de la transition énergétique

Les députés européens ont fait la proposition d’adopter 3 objectifs contraignants qu’il faut entériner.

  1. au moins 40 % de réductions d’émissions de gaz à effet de serre,
  2. au moins 40 % d’efficience énergétique,
  3. au moins 30 % de renouvelables.

Certains comme  le Climate Action Network vont plus loin et voudraient 55 % de réductions de gaz à effet de serre, 40 % d’efficacité énergétique et 45 % de renouvelables à l’horizon 2030

Adopter de tels objectifs pourraient affecter la vie quotidienne des 508 millions d’habitants de l’UE. Il y a là une occasion unique d’engager une réforme économique globale à l’échelle du continent en créant des des millions d’emplois, en rénovant des millions de logements, en modernisant nos infrastructures électriques, en inventant les technologies du futur (smartgrids, stockage du CO2, hydrogène, …)

Alors qu’on ne veut plus de nucléaire ni d’énergies fossiles, l’indépendance énergétique de l’Europe passe évidemment par la réduction du déficit de notre balance énergétique qui dépasse 500 milliards d’euros et n’en finit pas de grandir. Pour y parvenir il faudra bien revoir nos ambitions à la hausse.

Faute d’un engagement plus ambitieux, les dirigeants européens renonceraient à une vision ambitieuse de notre avenir. Ils tourneraient le dos à l’opportunité pour l’Europe d’être le modèle d’une nouvelle société et d’une économie moderne adaptée au réchauffement et à la dégradation du climat.

avenir des énergies renouvelablesPour le nouvel accord mondial pour le climat qui doit être signé lors de la Conférence de Paris fin 2015, l’Europe doit être ambitieuse, visionnaire, unie et ouvrir la voie d’un leadership écologique. Elle n’en sera que plus forte.

*

plateau télé équilibré alimentation coupe du monde 2014

 


La fin du pétrocène – les 6 piliers de la transition énergétique

La fin du pétrocène - les 6 piliers de la transition énergétique


La 3ème révolution industrielle de Jeremy Rifkin, graal ou chimère ?

Planetoscope : les émissions mondiales de C02

L’impact du changement climatique en Europe