Jardin écolo. Des femmes qui ont la main verte et…bio !

En ce printemps ensoleillé, quoi de plus beau qu’un jardin fleuri et coloré ? Pour en savoir plus sur les habitudes des consommateurs en termes de jardin et de développement durable, consoGlobe a rencontré trois femmes…adeptes du jardinage 100 % écolo. Avoir la main verte prend ici tout son sens !

La joie et les avantages du jardinage écologique

consoGlobe : Quel est l’intérêt d’un jardin bio selon vous ?ChristineChristine : Respecter les capacités de mon jardin. Puis, avoir des légumes, fruits, fleurs que nous pouvons consommer sans craintes d’absorber de produits chimiques : Les tulipes sont bonnes à manger, les fleurs de bourrache délicieuses dans une salade accompagnée par leurs voisines capucines. 

Je suis respectueuse de ce petit bout de terre que j’ai la chance d’avoir. J’y travaille avec patience, en admirant chaque jour l’évolution du jardin, le coin de fleurs, des aromates, ou mon magnolia qui aura mis 5 ans pour me donner sa première floraison qui sublime mon jardin en ce début de printemps. 

Laurence : Offrir une nourriture plus saine à mes enfants et respecter la nature. Les pesticides sont comme les médicaments allopathiques, ils « soignent » d’un côté et détruisent de l’autre.

Laurence Vérane  : Manger des légumes sains et peu chers. Il est vraiment intéressant au niveau économique de produire soit même ses légumes. On peut faire des conserves ou congeler les légumes et les consommer tout au long de l’hiver.

 Il y a aussi l’intérêt de manger des aliments sans produits chimiques, qui respectent notre santé et l’environnement. Notre potager est en bordure de ruisseau, je culpabiliserai de balancer des produit en sachant où ils vont atterrir !

véraneconsoGlobe : Quelles pratiques écologiques effectuez-vous ? Avez-vous des astuces, par exemple pour faire fuir les nuisibles ?
 
C : Le premier principe est d’utiliser les plantes qui poussent naturellement pour se débarrasser des nuisibles. Des capucines un peu partout pour attirer les pucerons, et ils laissent tranquilles mes rosiers. Les plantes à forte odeur (thym, marjolaine, etc..) font fuir les fourmis. Quant à la mélisse citronnée, placée à proximité du coin détente et repas en plein air, dérange les moustiques.

Thym

Par ailleurs, la sciure de bois ou cendre de bois répandu autour des plants  (à renouveler après chaque pluie) limite l’appétit vorace des escargots et leur cousine limaces. Et je mets de la paille au pied des plants pour limiter l’arrosage.

Pour l’aménagement du jardin, même principe : j’utilise tout ce que j’ai de naturel sous la main avant d’acheter :
Souche d’arbre pour se reposer après avoir bêché, planche de bois pour circuler dans le jardin, vieille poutre pour délimiter les zones de culture, vieille branche plus ou moins droite comme tuteur pour confectionner un support aux plants grimpants etc.

Cette année je me lance notamment dans la plantation d’un pied de réglisse pour pouvoir y prélever des racines les années suivantes !

>>>Lire la suite des interviews sur le jardin écolo

Lire également sur le jardin bio