IFAW dénonce l’ouverture de la chasse aux phoques en Namibie

IFAW dénonce l'ouverture de la chasse aux phoques en Namibie

Alors que concernant la chasse aux phoques, le Canada est souvent montré du doigt, ce n’est pas le seul pays à pratiquer cette chasse particulièrement cruelle et barbare.

Namibie : la chasse aux phoques a débuté

Chaque année, sur une période s’étalant du 1er juillet au 15 novembre, la chasse aux phoques est autorisée en Namibie dénonce l’association IFAW (International Fund for Animal Welfare).

Ainsi, si on en croit les chiffres de l’association, le quota autorisé pour cette chasse serait de 86.000 bêtes, 6.000 phoques adultes et 80.000 jeunes.

Dans ce pays d’Afrique Australe, les techniques pour chasser le phoque sont autant classiques que barbares. Si certains chasseurs utilisent un fusil, d’autres n’hésitent pas à se munir d’un gourdin, assurant à l’animal une mort douloureuse.

Cette période traditionnelle de chasse révolte le Directeur d’IFAW pour l’Afrique Australe, Jason Bell-Leask qui explique : “Ce massacre annuel est cruel, c’est un gaspillage, qui plus est en décalage avec le sentiment global qui considère que la chasse commerciale devrait se terminer. La Namibie n’a aucune justification rationnelle à avancer, qu’elle soit scientifique ou autre, à cette chasse qui n’est rien d’autre qu’un massacre“.

De plus, l’association dénonce un manque de transparence du gouvernement namibien concernant les conditions dans lesquelles cette chasse est pratiquée, n’autorisant aucun observateur ou photographe à approcher les zones de chasse et ainsi constater le massacre.

 

La suite p.2> Chasser le phoque : pourquoi ?