Fracturation hydraulique : on sait comment l’eau est contaminée

Fracturation hydraulique : on sait comment l'eau est contaminée

Nouvelle révélation intéressante concernant la fracturation hydraulique : la technique en elle-même ne serait pas polluante. L’eau contaminée serait causée par la construction défaillante des puits.

Fracturation hydraulique : d’où vient la pollution des eaux ?

actualités chaude gaz de schisteSi la fracturation hydraulique reste interdite en France jusqu’à nouvel ordre, ce n’est pas le cas aux Etats-Unis, où le gaz de schiste est exploité dans plusieurs États, et notamment au Texas et en Pennsylvanie, parmi les plus grands producteurs.

Problème de taille et c’est là que le bas blesse pour ces producteurs : on a relevé plusieurs cas où l’eau potable se trouvait contaminée à cause de cette même fracture hydraulique. Plusieurs hypothèses, bien entendu, mais pas de vérification jusqu’à présent.

Une étude mêlant plusieurs universités a essayé de comprendre les causes de cette pollution. Les conclusions des chercheurs ont été publiées mi septembre 2014 dans les Comptes rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS)1.

Les puits pointés du doigts

Jusque là on pensait plutôt que le procédé de fracturation en lui-même était la cause de la contamination de l’eau potable.Une des hypothèses courant est que le méthane filtre pour polluer l’eau, une hypothèse qui semble exclue ici.

fracturation-hydraulique-marcellus-shale-etats-unis-gaz-de-schiste

Le site de Marcellus en Pennsylvanie

Les chercheurs se sont concentrés sur les puits, en ont étudié plus d’une centaine en Pennsylvanie et vingt au Texas de manière à déterminer la provenance du gaz naturel trouvé dans l’eau des nappes aquifères.

Sur 133 puits étudiés, aucun ne posait de problème au niveau de la fracturation en elle-même. Les problèmes d’étanchéité constatés, sur 8 des sites, étaient liés aux puits.

Qualité des constructions et profits du gaz de schiste

© CC, Tim Lewis

Fracturation hydraulique au Texas - © CC, Tim Lewis

Selon les chercheurs, le problème vient plutôt du revêtement ou des matières utilisées dans la construction des puits. “Nos données montrent clairement que la contamination des eaux potables dans les sites étudiés provenait de problèmes d’étanchéité des puits pour récupérer le gaz naturel“, explique Thomas Darrah, de l’Université d’Etat de l’Ohio et un des principaux auteurs de cette recherche, “comme des défauts de coffrage ou d’application du ciment“.

Selon les chercheurs, les réglementations existantes ne sont pas appliquées correctement et les problèmes d’étanchéité pourraient donc facilement être résolus.

A condition que les sociétés d’exploitation suivent, les prix très bas du méthane poussant de plus en plus de société à exploiter ce gaz et ce en réduisant les coûts au maximum, ce qui est difficilement compatible avec des infrastructures de qualité…

*

fracturation hydraulique gaz de schiste pollution des nappes aquifères eau

Lisez également sur la fracturation hydraulique et le gaz de schiste :

Source : (1) Thomas H. Darraha, Avner Vengosha, Robert B. Jacksona, Nathaniel R. Warnera, Robert J. Poredae. Noble gases identify the mechanisms of fugitive gas contamination in drinking-water wells overlying the Marcellus and Barnett Shales. Proceedings of the National Academy of Sciences (PNAS), septembre 2014.

Illustration : © CC, Joshua Doubek