Le Flop 10 de la conso durable 2011

Le Flop 10 de la conso durable 2011

2. LES ÉOLIENNES ET ÉOLIENNES PERSONNELLES : LE VENT NE SOUFFLE PLUS

A l’heure des énergies renouvelables, on pense souvent à l’éolien, cette électricité produite grâce au vent. Mais si l’idée est bonne, les projets d’éoliennes personnelles ne sont pas nombreux. Complexité de mise en place, normes à respecter, efficacité variable du dispositif et coût sont autant de freins au développement de cette technologie. Le syndrome NIMBY (not in my backyard ou pas dans mon jardin) est particulièrement fort chez les Gaulois, grands râleurs devant l’éternel Eole.

Au niveau mondial, les éoliennes progressent (+23 % en 2010) mais en France, elles marquent le pas. Chaque année, 400 éoliennes environ sont mises en service en France, soit environ 1 000 MW, l’équivalent de la puissance d’une centrale thermique et demie. Ce qui est très peu au vu du potentiel éolien français.

Le parc éolien français a produit en 2010 plus de 9,6 millions de MWh d’électricité, soit 1,9 % de notre consommation intérieure d’électricité. Cela représente l’équivalent de la consommation domestique, chauffage compris, de près de 4 millions de personnes.

Le petit éolien (puissance inférieure à 36 kW) est en progression de 26 % mais reste microscopique avec désormais 203 installations pour une puissance de 1,8 MW.

*

Planetoscope : toutes les statistiques sur l’énergie éolienne