Fin de l’argent métal : mines épuisées en 2029 ?

Fin de l'argent métal : mines épuisées en 2029 ?

Les disparitions des ressources minières et naturelles vont se succéder tout au long du siècle. Des ressources qui nous paraissent sans limites vont même s’épuiser avant la fin du siècle en cours. Gaz naturel, fer, cobalt, charbon et aluminium sont toutes des ressources non renouvelables et finiront par manquer à leur tour. Mais l’argent va disparaître encore plus tôt.

La fin de l’argent dans 15 ans ?

Selon Mansoor Barati, spécialiste à l’université de Toronto des métaux rares et de leur recyclage, on pourrait épuiser les stocks connus aux alentours de 2029 au rythme de production actuel : 23.000 tonnes en 2013, selon le Silver Institute, contre une demande de 30.000 tonnes. Le service géologique des États-Unis estime quant à lui que l’épuisement pourrait intervenir dès 2021, d’autres que les stocks d’argent dans le monde disparaîtront entre 2023 et 2028 ou encore en 2037.

Évidemment, cette date ne peut être estimée avec exactitude. En effet, la raréfaction renchérit les prix de l’argent (le kilogramme d’argent pur se négocie aujourd’hui à 450 euros, contre 160 euros en 2000), donc permet des techniques d’exploration ou de recyclage plus coûteuses. De ce fait, les prix sont retombés depuis un pic en 2011 à 936 euros. Toutefois, le professeur Barati est formel : “on n’ira pas au-delà de la fin de ce siècle“.

© CC, Teravolt

© CC, Teravolt

Une demande en forte croissance

En effet, la demande est croissante. La Chine est depuis 2010 le premier importateur d’argent, avec aujourd’hui plus de 3.500 tonnes consommées par an, soit 3.000 tonnes de plus qu’au début du siècle. Un volume qui a donc quadruplé d’une année à l’autre. Tout au long de sa vie, un citoyen américain consomme en moyenne 1,6 kilo d’argent.

Les applications multiples de l’argent dans l’industrie en font un métal très prisé : électricité, électronique, brasures, soudures, et autres alliages. Il est utilisé sous forme d’alliage pour les fusibles électriques, les électrodes, les condensateurs, les cuves de réacteur, les plombages, les thermos, les barres de contrôle dans les réacteurs nucléaires, le traitement de l’eau potable des réservoirs de camping-cars et des bateaux, les pigments dans les cosmétiques ou les sucreries, entre autres usages. On l’utilise aussi dans le secteur de la santé pour ses qualités antiseptiques.

© CC, Alchemist-hp (http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Alchemist-hp)

© CC, Alchemist-hp (http://commons.wikimedia.org/wiki/User:Alchemist-hp)

Autre source de croissance forte de la demande : les panneaux solaires. On estime que d’ici 2017, la demande en argent du secteur photovoltaïque représentera au moins 18 % de la demande mondiale d’argent. Les projections de croissance de l’Agence Internationale de l’Énergie – quelque 4.000 gigawatt d’électricité solaire d’ici 2050 – ne sont pas compatibles avec les stocks d’argent actuels. Il faudra construire les panneaux solaires différemment

L’argent « argentique » en recul

L’usage de l’argent par l’industrie de photographie argentique, toujours en rapide recul depuis le développement du numérique, ne comptait plus en 2010 que pour 7 % de la demande, soit 2.000 tonnes.

Des réserves limitées

argent fin des ressources naturelles

On estime le stock d’argent sur Terre entre 270 000 à 510 000 tonnes, selon les sources. C’est très peu au regard de notre consommation. Du fait d’une consommation toujours plus forte, nous avons assisté depuis 1950 à un effondrement des stocks mondiaux d’argent de 93 %.

Les réserves connues sont surtout en Pologne (20 %), en Mexique (14 %) et au Pérou (13 %). Les quatre premiers pays producteurs sont le Mexique, le Pérou, la Chine et l’Australie) extraient ensemble plus de la moitié de la production minière d’argent. Le développement des mines mexicaines a permis au Mexique de remplacer le Pérou à la tête des pays producteurs, mais les plus importantes réserves connues se situent en Pologne.

La production d’argent : seulement 20 % de recyclage aujourd’hui

Seul un petit tiers de la production d’argent provient de mines d’argent, un autre tiers provient des mines de zinc et de plomb, un quart est extrait des mines de cuivre, 1/8ème provient des mines d’or. L’offre mondiale d’argent était, en 2010, issue pour 70 % de l’extraction minière. 20 % de l’offre d’argent provenaient du recyclage et le reste, des ventes de stocks des États et des réserves des producteurs.

argent-metal-ressource-03Le recyclage va toutefois devenir essentiel et de plus en plus rentable. Si une tonne de minerai contient en effet en moyenne moins de 3 grammes d’argent, une tonne de téléphones portables mis à recycler (soit 6.000 portables) en contient environ 3,5 kilogrammes !

Notre conseil : la majeure partie de l’argent métal utilisé dans l’industrie n’étant pas recyclé, la pénurie, puis la fin de l’argent métal semblent inévitables. Une bonne raison pour investir dans l’argent dans une perspective de placement à moyen-long terme… Pensez-y !

*

Retrouvez les autres articles sur disparition des ressources naturelles :