Environnement : les grands rendez-vous en 2017

COP 22 à Marrakech, loi sur le gaspillage alimentaire, fin du sac plastique à usage unique, scandale des abattoirs, nucléaire, Notre Dame des Landes… L’année de 2016 a été jalonnée par les questions environnementales en France et à l’international. Mais qu’en est-il de 2017 ? Quels sont les grands « rendez-vous » politiques pour l’année à venir ?

Rédigé par Lison Verriez, le 2 Jan 2017, à 15 h 30 min
Environnement : les grands rendez-vous en 2017

Comme en 2016, le réchauffement climatique et ses conséquences pour l’homme et la planète seront plus que jamais d’actualité en 2017. Il sera aussi question, sans surprise, de biodiversité, de grands projets… Quelques ombres planent toutefois sur le plan politique, avec l’arrivée du climato-sceptique Donald Trump à la présidence des États-Unis et avec l’élection française du printemps 2017.

Retouvez le bilan environnement 2016 : temps rude pour le climat

International : les grands rendez-vous en 2017

La COP 21 de 2015 aura marqué les esprits grâce à l’accord de Paris. Celle de 2016, à Marrakech, précise la mise en place et les modalités de cet accord. En 2017, la COP 23 doit se réunir à Bonn en Allemagne.

Une particularité toutefois : la COP est organisée par les Îles Fidji. Sa délocalisation en Allemagne s’explique par le manque de place et de moyens logistiques de l’archipel du Pacifique pour accueillir les 20.000 personnes attendues pour l’événement. À l’image de l’édition précédente, la COP23 tentera de préciser l’application de l’Accord de Paris pour les États. La présidence de l’événement par un archipel tel que les Fidji, offrira aussi une certaine visibilité aux impacts climatiques sur ces îlots. Hausse du niveau des océans, accentuations de phénomènes météorologiques extrêmes… « En tant que petit État insulaire du Pacifique, nous avons besoin de monter au monde les problèmes que nous traversons », a déclaré Frank Bainimarama, premier ministre fidjien.

Au niveau européen, les acteurs se donnent rendez-vous du 24 au 26 janvier à Bordeaux. Élus, spécialistes et citoyens se rencontreront à l’occasion des Assises européennes de la transition énergétique.

En avril 2017 devrait être aussi rendu un avis bien particulier : celui du Tribunal international Monsanto. Dans une démarche complètement novatrice et symbolique, cinq juges mandatés par la société civile doivent émettre un avis consultatif sur les impacts environnementaux, sociaux et économiques de l’entreprise américaine Monsanto. Cet avis fera suite à l’audition de nombreux témoins, victimes et experts. Une première mondiale qui vise notamment à intégrer la notion d’ « écocide » dans le droit international.

Les affaires à suivre en France

Concernant la politique environnementale nationale, 2017 offre plusieurs rendez-vous.

D’abord avec le gouvernement actuel et sa ministre de l’Environnement, Ségolène Royale. Cette dernière a annoncé l’organisation d’une ultime Conférence environnementale. Ces conférences annuelles, instaurée sous le mandat de François Hollande, définissent la « feuille de route verte » du gouvernement. Une dernière conférence, qui concernera uniquement les derniers mois du mandat de l’actuel Président de la République.

L’un des dossiers qui y sera certainement évoqué reste l’un des plus brûlants du quinquennat : le projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Ayant défrayé la chronique durant toute l’année 2016, le dossier sera bel et bien poursuivi en 2017. Avec le départ de Manuel Valls, l’un de ses plus fervents défenseurs, l’agenda du projet a été bouleversé. Le 18 janvier, cependant, cinq années se seront écoulées depuis la promulgation des arrêtés d’expropriation des terrains concernés par la construction de l’aéroport. Un délai qui ouvrira officiellement aux expropriés, la voie des tribunaux pour faire valoir leurs droits et récupérer leurs terrains.

Les nouveautés

2017 marque aussi en France l’arrivée d’un nouveau venu sur le terrain de la protection de la biodiversité. L’Agence française pour la biodiversité, issue de la fusion de quatre organismes (l’Office national de l’eau et des milieux aquatiques, l’Atelier technique des espaces naturels, l’Agence des aires marines protégées et les Parcs nationaux), aura pour mission la protection de la faune, la flore et l’eau ainsi que la sensibilisation du public. Pour ce faire, le gouvernement a alloué à ce nouvel organisme un budget de 225,5 millions d’euros pour l’année 2017.

Enfin sur la question de l’environnement en 2017, impossible de ne pas citer l’élection présidentielle du 23 avril et du 6 mai. Ces élections seront déterminantes quant à la ligne suivie par la France pour un prochain quinquennat. Nouveau président et nouveau gouvernement hériteront de tous les dossiers, des plus pointus (Accords de Paris) aux plus brulants (Notre-Dame-des-Landes et parc nucléaire).

Illustration bannière : ours polaire en Arctique – © Mario_Hoppmann Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Il paraît que voyager forme la jeunesse alors je fais ce que je peux : de Angers à Paris, de Lyon au Havre, de Lille à Montréal, je découvre d'autres...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis