Enjeux pour la planète. Le WWF se livre

Dans un contexte de lutte très engagée contre le changement climatique, consoGlobe s’est intéressé au sentiment du WWF (World Wide Fund) et aux enjeux à venir selon l’organisation mondiale de protection de l’environnement. Pour cela, nous nous sommes adressés à 4 personnalités du WWF :

  • Bérengère Fevrier, Chargée de projet Internet
  • Gaëlle Bouttier-guerive, Chargée du programme Modes de vie durables
  • Amandine Desetables, Chargée Agriculture Durable
  • Paul Brunel, Chargé de projet Climat-Energie.

WWF consoGlobe : Quelques jours avant Copenhague, Jean-Louis Borloo et Christine Lagarde ont créé un Comité de place France Carbone qui vise à mettre en place un cadre de régulation et de surveillance à l’échelle européenne, pour un marché du CO2 intègre et efficace. Qu’en pensez-vous ?

Le WWF : Le marché carbone peut être un outil important de la lutte contre le changement climatique. Le système européen d’échange de quotas d’émissions est de loin le plus large et le mieux abouti au monde. Pour autant, ce système encore naissant a montré de nombreuses limites.

Dans ce cadre, la création du Comité de place France Carbone qui rassemblera des dirigeants de grandes entreprises françaises des secteurs de l’énergie, de l’industrie et de la finance est une initiative très utile. Il est important que cette concertation se fasse dans un esprit ambitieux et permettre réellement de limiter les failles du système européen.

Dans la préparation de l’après 2012, il est en effet essentiel de s’assurer que le prix du carbone reste assez élevé pour inciter les entreprises à faire le choix de la réduction d’émissions. Pour cela, il faudra trouver les moyens de contenir les fluctuations du prix de la tonne de carbone, et lancer un processus plus ambitieux. L’enjeu est de mettre en place, au niveau mondial et donc européen, un budget carbone cohérent avec la science et qui intègre les critères d’équité. A ce sujet, le WWF a publié avec Ecofys, ses attentes pour un budget carbone efficace.

Gaz à effet de serrePour assurer un marché carbone cohérent, il faudra statuer sur certaines failles de ce système : le recours aux mécanismes de compensation doit être limité (l’essentiel des émissions doivent se faire au niveau domestique) et mieux contrôlé notamment pour éviter d’inonder le marché de crédits carbones. L’allocation des droits d’émissions ne doit plus être gratuite mais passer par un système d’enchères (pour l’ensemble ou une partie des allocations).

Cette mise aux enchères pourrait être une source de financement pour les politiques climatiques. La comptabilisation des émissions issues de l’utilisation du sol (LULUCF) devra être clarifiée et assurer qu’elle ne perturbe pas le marché carbone. Enfin et surtout, il faudra régler la question de « l’air chaud », c’est-à-dire le surplus de crédits carbone dont disposent les pays d’Europe de l’Est suite à l’effondrement de l’économie soviétique.

Il faut toutefois garder à l’esprit qu’un marché carbone, bien régulé et cohérent avec la science ne pourra constituer qu’une partie de la solution. D’autres outils devront être adoptés en Europe dans le monde pour réduire les émissions (taxe carbone, incitations fiscales…) et fournir des financements pour les politiques climatiques dans les pays en développement (taxation sur les transactions financières, taxes sur les combustibles etc).

consoGlobe : Mobiliser, sensibiliser, faire
réagir le public face aux enjeux environnementaux via des médias comme
Internet est-t-il suffisant selon vous ?

Le WWF : Nous sommes face à une
véritable révolution dans les médias numériques, un peu à l’image de ce
qui s’est passé avec Gutenberg et l’invention de l’imprimerie. En mars
2009, la campagne Earth Hour
a été une mobilisation planétaire qui a largement eu recours à Internet
et elle a touché près d’un milliard de personnes dans 88 pays. C’est
énorme !

Ultimatum climatiqueInternet
comprend ces interdépendances sous un format de diffusion différent.
Celui propre à une communication interactive et instantanée. La campagne Ultimatum Climatique
est issue d’une communication exclusivement basée sur le web, et
regardez le succès  ! Solliciter les internautes pour soutenir une
campagne comme Earth Hour est inévitable. Comment profiter au mieux d’une communication à envergure planétaire sinon par le biais du média internet ? 

Qui plus est, lors du Sommet de Copenhague, toutes les équipes vidéo
du WWF se sont rendues là bas pour réaliser des formats vidéo ; une
grande première pour une ONG.

>>>Lire la suite de l’interview du WWF

Lire également sur le développement durable