Cosmétique bio. Pour les hommes, aussi

Les produits cosmétiques sont souvent associés aux femmes et pourtant nombreux sont les hommes qui s’y intéressent (parfois en cachette) et en utilisent.  Ainsi, en 1990, seuls 4 % d’hommes déclaraient utiliser régulièrement un soin du visage. En 2001, ils étaient 21 % et, en 2015, ce devrait être un homme sur deux, selon une étude du groupe L’Oréal. Et les peaux et besoins particuliers des hommes ont amené les marques de cosmétiques à développer des produits spécialement conçus pour eux.

Cosmétiques. Les mâles en péril ?

Developpement durable articleMais, comme pour mesdames, il convient de faire les bons choix et d’utiliser certains cosmétiques avec précaution pour des questions d’environnement et de santé.

Comme il est rapporté sur le blog Consommer durable, de nombreux scientifiques s’accordent à dire que certaines substances chimiques contenues notamment dans les cosmétiques (phtalates, parabens…) comporteraient des risques cancérigènes et toxiques pour  le système reproductif masculin (diminution du nombre de spermatozoïde, cancer du testicule, malformations génitales…).

Malgré l’application progressive de la directive Reach , de nombreux produits restent en vente simplement car ils n’ont pas encore été testés ou que leurs effets à court terme ne sont pas reconnus comme nocifs.

Comme pour les femmes et les enfants, il convient donc de choisir pour le “sexe fort” les cosmétiques avec précaution, en favorisant ceux labellisés bio (BDIH, Cosmébio…), garantis sans parabens ou phtalates, même si tous ne sont pas dénués de conservateurs (voir notre article Les cosmétiques bio, inoffensifs ou pas ?).
Developpement durable article

Un kit de soins bio pour homme

Comment se raser bio et écolo ?

Developpement durable articleDes milliers de poils assaillent le visage des hommes chaque jour :  leur peau est ainsi soumise aux joies quotidiennes du rasage, ses mousses, ses lames, ses coupures…Les soins spécial rasage, crèmes ou baumes après-rasage, etc. sont ainsi devenus des éléments quasi indispensables à leur trousse de toilette pour hydrater et protéger leur peau . Mais tous ne se valent pas, loin de là !

Developpement durable articleSi les bombes de Gel ou de Mousse sous pression sont devenues courantes car très pratiques et agréables, la mousse qu’elles délivrent se trouve être superbement aérée grâce à la présence… de gaz butane et propane dans leur formule ! Là encore, la cosmétique bio a ses avantages puisqu’elle interdit ce type de procédé et propose des crèmes à raser où l’émulsion est tout naturellement provoquée par le mouvement du blaireau ou le massage des main.

Il existe également des procédés écolo astucieux avec des mousses à raser bio formées non pas par des gaz propulseurs mais par un mécanisme de pompe doseur.

Par ailleurs, Greenpeace a publié en juillet 2007 un  guide “Cosmétoxafin d’informer les consommateurs sur la présence de substances nocives dans les produits cosmétiques courants. L’ONG a ainsi listé les marques et produits de rasage ou après-rasage à privilégier et ceux à éviter (page 25 du guide).

Or, parmi ces derniers, figurent les produits de grands laboratoires tels que L’Oréal (Men expert), Lascad (Mennen), Garnier (Neutralia), Colgate Palmolive (Palmolive for men), Wilkinson, etc. Ainsi beaucoup de grandes marques apparaissent sur la liste rouge de Greenpeace, ne garantissant pas l’absence de substances toxiques dans la composition de leurs produits et/ou refusant de communiquer leur politique sur ces questions…

Privilégier des rasoirs durables  !

Entreprendre un rasage plus écolo signifie également mettre fin au “tout jetable”… Finissez-en avec les rasoirs jetables qui génèrent des montagnes de déchets plastique et de lames usées. A titre d’exemple, 11 millions de rasoirs de la société Bic sont vendus chaque jour, soit près de 7640 à la minute. Or, selon une étude de cette même société (2005), la production de 2800 rasoirs Bic “classic” équivaut à la consommation en carburant d’une voiture de petite cylindrée sur 100 km…

Developpement durable articleMais 75 % de l’empreinte environnemental d’un rasoir jetable concerneraient sa phase d’utilisation et notamment la consommation d’eau et de mousse à raser (en moyenne 2 litres d’eau à chaque rasage).

Nous vous conseillons donc d’investir dans des rasoirs à lame interchangeable ou, mieux encore, dans un rasoir électrique à dynamo (sans piles) pour limiter sa consommation d’eau et d’énergie.