Concours photo par Nature : le projet planète grenouille l’emporte

Concours photo par Nature : le projet planète grenouille l'emporte

Nous vous présentions en avril le concours Photo par Nature. D’ailleurs, peut-être y avez-vous vous-même participé ? Le gagnant dans la catégorie photographe professionnel vient tout juste de se faire connaître. Il s’agit de Cyril Ruoso dont le projet Planète Grenouille a remporté les suffrages

Planète Grenouille, reportage entre Terre et Mer

Cyril Ruoso s’attaque à un large projet qui tourne autour des amphibiens : grenouilles, crapauds, tritons et autres salamandres emmènent le photographe des terres bourguignonnes à l’autre bout du monde. Ce vaste groupe animal d’une incroyable diversité entretient toutes sortes de relations avec les Hommes ; tour à tour symboles de croyances, nourriture ou sources de profits, il n’en reste pas moins que 30 % des espèces d’amphibiens sont menacés. En cause : la pollution et des maladies.

Le reportage de Cyril Ruoso nous permet de découvrir un monde peu connu, sous un angle poétique !

Rainette verte – Hyla arborea


La rainette verte est nocturne, elle est photographiée ici en journée, elle baille pour assurer sa thermorégulation. ©Cyril Ruoso

Grenouille rousse – Rana temporaria

 

Des têtards de grenouille rousse viennent d’éclore. Une femelle pond environ 3000 œufs. ©Cyril Ruoso

Crapaud accoucheur – Alytes obstetricans

Gros plan de crapaud accoucheur ou Alytes. Les mâles de cette espèce portent les œufs. ©Cyril Ruoso

La grenouille et le prisonnier

Photo : evergreen.edu/sustainableprisons

Voilà un projet aussi original que fou, né de l’imagination d’un biologiste déplorant la menace qui pèse sur la grenouille maculée de l’Oregon. L’habitat de cette grenouille ne cesse de réduire, si bien que la grenouille a déjà perdu 70 % de son aire de répartition.

Dans le cadre du Sustainable Prisons Project, programme qui associe les détenus à la préservation de l’environnement, ce sont des prisonniers de l’état de Washington qui vont participer activement à la protection de cette espèce.

Ces projets durables ont déjà démontré leur efficacité et vont dans le sens du “gagnant-gagnant” : ils permettent non seulement de sauver des animaux et plantes de l’extinction mais ils pourraient également avoir pour effet indirect de réduire la violence en milieu carcéral.

Cyril Ruoso va donc suivre de très près ces projets et ainsi prouver que si l’Homme détruit parfois la nature, il peut aussi lui venir en aide, et elle le lui rend bien !

*

Je réagis

Sur le même thème :