Commerce équitable et transport : le duo peu éthique ?

Le transport à l’échelle internationale est souvent montré du doigt lorsqu’il s’agit de produits…équitables. Et pour cause, le transport est nécessaire à tous les niveaux de la filière du commerce équitable : production, transformation, importation mais aussi la distribution. Le transport : la grande faiblesse du commerce équitable ?

Transport et commerce équitable : liaisons dangereuses

Les transports représentent en moyenne 23 % des émissions mondiales de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement climatique. 

pollution

Les organisations du commerce équitable utilisent les mêmes modes de transport que le commerce classique. La distinction peut se faire sur le choix des modes privilégiés : le bateau plutôt que l’aérien, le ferroutage à la place du camion.

Le transport maritime, le plus utilisé

Le transport maritime international représente entre 3,1 et 4,1 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone. Ce n’est donc pas ce mode-ci qui perturbe le plus l’environnement mais bien le transport des produits par camion qui concerne en moyenne les 3/4 des émissions liées au transport. 

bateau

La majorité des produits du commerce équitable est importée par bateau mais le faible poids que représentent les acteurs du commerce équitable ne leur permet pas d’influer sur les pratiques des compagnies maritimes, aériennes ou routières.

Par ailleurs, comme il s’agit principalement de produits exotiques, l’importation des produits agricoles équitables préoccupe moins que l’importation de produits artisanaux considérés comme moins indispensables. Quand il s’agit d’artisanat, 30 % des produits en moyenne arrivent par voie aérienne pour des raisons légales, de délais ou de difficultés d’accès aux ports pour les pays enclavés, notamment.

AvionTandis que chez Artisans du Monde, la majorité des produits alimentaires est importée par bateau, l’entreprise Alter Eco fait de la compensation carbone (le transport de ses produits peut représenter jusqu’à 29 % des émissions de carbone). Une démarche qui ne permet malheureusement pas de réduire directement la pollution engendrée.

Bien qu’il soit nécessaire d’évaluer l’impact global directement ou indirectement lié au commerce équitable et qu’il faut garder en mémoire l’objectif économique et social de ce dernier, la question de la relocalisation de la production au nord comme au sud reste toujours posée…

Lire également sur le commerce équitable

Article sur le commerce équitable rédigé par Elwina, juin 2010