Combien coûte une heure d’iPad ou de tablette numérique ?

Depuis quelques années, les tablettes numériques ont progressivement envahi nos maisons et notre quotidien. Plus de 30% des logements en sont désormais équipés. L’iPad et consorts sont-ils des gadgets gloutons en électricité ? Et bien non ! Du fait des limitations des batteries, ces appareils nomades sont très économes en électrons pour pouvoir afficher une autonomie acceptable.

Combien coûte une heure d'iPad ou de tablette numérique ?

Mais posons-nous tout de même la question de savoir « Combien  coûte l’utilisation d’un iPad ou d’une tablette internet ? »

1 heure d’iPad, c’est entre 0,05 et 0,10 centime d’euro

Une heure de tablette numérique vous coûtera quatre à cinq fois moins qu’une heure d’ordinateur portable, qui elle-même vous coûtera environ quatre fois moins qu’une heure d’ordinateur fixe.

Soit entre 1 et 3 euros de consommation électrique par an

iPad tablette numérique

© Saranya Loisamutr/ Shutterstock.com

Pour notre calcul (avec un prix du kWh électrique de 0,15 euro), nous prenons deux exemples :

  • Un iPad Mini 2 (tablette de petite taille) : avec une puissance électrique de 2,8 W, il ne vous en coûtera que 0,05 centime d’euro par heure et moins de 1 euro par an (calcul basé sur 3 h d’utilisation par jour et tenant compte de la consommation en veille le reste du temps. La consommation d’énergie dépend du type d’applications utilisées, et sera supérieure pour des usages intensifs)(1).
  • Une tablette plus puissante, la Surface Pro 4 de Microsoft, requiert environ 6 W pour fonctionner, et vous coûtera 0,1 centime par heure et moins de 3 euros par an (toujours pour 3h d’utilisation quotidienne et en intégrant la consommation en veille)(2) .

Mais attention : si les tablettes sont relativement peu consommatrices d’énergie à l’usage, il faut savoir que la fabrication sophistiquée de tous nos appareils électroniques nécessite des procédés énergivores et souvent encore polluants et consommateurs de ressources. Ainsi, dans le bilan carbone total d’un iPad, la phase de fabrication pèse huit fois plus que la phase d’utilisation. Sans parler de leur piètre recyclage actuel et de leur obsolescence rapide (impossible de changer la batterie d’un iPad, ni de faire évoluer son processeur ou parfois son système d’exploitation sur les anciens modèles).

Le marché des tablettes

Pour la première fois depuis l’apparition des iPad en 2010, le marché des tablettes montre des signes d’essoufflement. Au quatrième trimestre 2014, le nombre de tablettes vendues dans le monde s’est élevé à 76,1 millions d’unités contre 78,6 millions pour la même période en 2013 soit une baisse de 3,2 %(3). Cette contre-performance générale s’explique par la concurrence des « phablettes » – ces modèles situés entre le téléphone et la tablette – dont les ventes ont été multipliées par trois en 2014. Mais, l’arrivée de modèles de tablettes destinés aux entreprises pourrait relancer les ventes en 2015.