Le boom des naissances de jumeaux devrait s’atténuer

Depuis les années 1970, les naissances de jumeaux connaissent un véritable boom dans les pays occidentaux. De multiples causes expliquent ce phénomène, qui peut avoir des conséquences néfastes sur la santé des enfants. Toutefois, ce phénomène tend à s’atténuer ces dernières années.

Le boom des naissances de jumeaux devrait s'atténuer

Depuis quarante ans, les naissances de jumeaux ont connu une augmentation impressionnante : plus de 80 % selon l’INSEE. Aujourd’hui, un peu plus de trois enfants sur cent sont des jumeaux. La tendance est la même dans l’ensemble des pays occidentaux.

Or ce phénomène pose des problèmes de santé publique : en effet, les jumeaux ont tendance à naître souvent prématurés, plus petits et plus fragiles que les autres. Ils connaissent un taux de mortalité plus élevé que les autres, ce qui pèse sur les taux de mortalité infantile des pays développés. Mais pourquoi les enfants jumeaux naissent-ils plus nombreux aujourd’hui ?

Les facteurs du boom des naissances de jumeaux

La tendance s’explique par deux facteurs : d’une part, l’âge moyen des femmes lorsqu’elles accouchent a tendance à augmenter, ce qui accroît la probabilité de naissance des jumeaux, selon une étude de la Population and Development Review. C’est entre 35 et 39 ans que les femmes ont le plus de probabilité d’avoir des jumeaux, or l’âge moyen des femmes qui accouchent est passé à plus de 30 ans entre 1977 et 2010 d’après les chercheurs.

La deuxième raison est l’augmentation des naissances médicalement assistées (Assistance Médicale à la Procréation ou AMP).

En effet, lors des fécondations in vitro, les médecins introduisent souvent plusieurs embryons pour augmenter les chances de grossesse. Il arrive souvent que plusieurs de ces embryons se développent, et produisent des jumeaux, voire des triplés. En France, 61 % des naissances de jumeaux sont dues à l’AMP. Or cette pratique tend à disparaître et explique la stagnation des naissances de jumeaux dans les pays occidentaux.

Une stagnation du « jumeau boom »

Les risques liés à la naissance des jumeaux, avec l’augmentation de la mortalité infantile notamment, expliquent en effet un changement des pratiques pour la fécondation in vitro. Aujourd’hui, les médecins introduisent plus souvent un seul embryon au lieu de deux dans le ventre de la femme. C’est pourquoi, d’après l’étude réalisée par la Population and Development Review, on assiste à une stagnation du nombre de naissances de jumeaux dans un quart des pays observés.

En France, le nombre de naissances de jumeaux est encore à la hausse, toutefois le changement des pratiques de fécondation in vitro devrait également mener prochainement à une stagnation des naissances de jumeaux.