Le bois rétifié : le bois extérieur non chimique !

Rédigé par Elwina, le 6 Jun 2009, à 10 h 23 min

Le bois possède d’indéniables atouts : isolant, esthétique, résistant… C’est à la fois un matériau économique, renouvelable, biodégradable et peu coûteux pendant sa mise en oeuvre. Toutefois, ses dimensions changent sous l’effet de l’humidité, et les insectes et les moisissures le dégradent…

Un traitement thermique naturel

S’inscrivant pleinement dans la démarche de développement durable, le bois rétifié est une véritable alternative à l’utilisation de bois exotiques ou de bois d’extérieur traités chimiquement. Particulièrement recommandé pour les pièces humides mais aussi les terrasses, le bois rétifié est 100 % écologique.

  • Le traitement thermique sans ajout de produits chimiques valorise des essences très répandues en Europe.

Comment se fabrique le bois rétifié ?

Developpement durable articleDécouvert dans les années 1970, la rétification consiste à chauffer le bois dans une atmosphère inerte (d’azote) pendant 10 heures dans des fours spécifiques à l’usage, lui permettant d’atteindre des températures situées entre 230, 250 °C.

  • Toute l’humidité et les composants nutritifs naturellement présents dans le bois sont donc purement et simplement éliminés.

La rétification a du attendre plus de 20 ans avant de voir son application industrielle commencer à se développer. Pour fabriquer du bois rétifié, les industriels utilisent différentes essences locales de bois de type feuillus ou résineux.

  • Les bois pouvant être rétifiés sont l’épicéa, le peuplier, le sapin, l’hêtre, le pin maritime et le pin sylvestre.

Quelles sont les caractéristiques du bois rétifié ?

Une fois rétifié, le bois, qui ne contient plus que 4 % d’humidité (contre 12 % pour un bois non chauffé), devient extrêmement rigide. Gagnant en solidité et en stabilité, le bois rétifié affiche une durée de vie accrue et est peu sensible aux intempéries.

De plus, la modification de sa composition lui permet de résister aux champignons et aux insectes. Entièrement recyclable et 100 % naturel, le bois rétifié ne nécessite aucun entretien particulier.

Developpement durable article Ce traitement haute température entraîne certes une augmentation des prix de 10 à 20 % sur les essences qu’il transforme, mais le coût à l’achat reste inférieur aux bois exotiques.

    En revanche, la rigidité du bois rétifié le rend fragile, il doit donc être coupé et fixé avec précaution. Par ailleurs, il devient également sensible aux ultraviolets avec le temps et sa couleur devient gris argent. Mais le bois rétifié peut être peint, lasuré ou encore huilé.

    Les industriels commencent à décliner le bois rétifié notamment sous forme de mobilier de jardin et le sollicitent également pour les salles de bains (meubles, lavabos…) et les cuisines.

    Bois rétifié, le saviez-vous ?

    • Le bois rétifié est surtout utilisé en extérieur pour les fenêtres, les murs ou encore les cabanes.
    • Jusqu’à aujourd’hui, une pratique pour traiter les bois d’extérieur consistait en une potion des plus nocives : arsenic, bore, cuivre, chrome.
    • En France, 80 % du bois consommé provient des forêts de l’Hexagone et 15 % nous vient d’Europe,  essentiellement de Scandinavie ou encore d’Allemagne.
    • En 2004, seuls 4 % des maisons individuelles françaises ont été
      construits en bois (contre 98 % en Amérique du Nord). 15 % seulement des
      Français considèrent que le bois est « d’abord » un matériau de
      construction.

    *

    Sur le bois et l’habitat

    Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
    consoGlobe vous recommande aussi...

    Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

    Chargement
    Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

    Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

    Informations personnelles

    Total du don : 5.00€

    En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


    Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable
    
    2 commentaires Donnez votre avis
    1. concernant le coût de la consommation d’électricité, rien à craindre. les responsables des usines font tourner les fours tout le temps. c’est à dire toutes les nuits, les week-ends 24 h sur 24 h. donc ils bénéficient des heures creuses. par contre évitez fortement d’être riverain d’une telle usine. l’odeur dégagée varie du concentré de café grillé à celle de la fosse d’épandage c’est suivant l’essence (le bois) utilisée, cela 24 h / 24 et 7 j / 7 suivant les caprices du vent que les responsables n’ont pas intégrés, pas plus non plus que la maîtrise de ces odeurs pour lesquels nos chers responsables écologiques n’ont pas de solution. ils en ont bien trouvé une: siège social à Boulogne-Billancourt, mais usine ailleurs pas loin de son inventeur de l’Ecole des Mines de Saint Etienne, dans une ancienne cité ouvrière où les gens ne la ramènent pas.
      j’allais oublié un autre argument écologique, la dite usine entrepose des tas de poussières de bois sans bâche mais rassurez-vous ça finit toujours pas s’envoler. par contre l’impact sur les bronches riveraines ne dérangent pas les responsables.
      quelqu’un connaît-il les coordonnées d’un organisme indépendant qui pourrait évaluer l’impact des émissions de cette usine (si écologique) sur la santé de ses riverains?

    2. Le produits fini semble avoir beaucoup d’avantages en effet.

      Mais le procédé de rétification
      ne demande-t-il pas beaucoup d’energie 10 heures à 230/250 °
      Un bilan d’empreinte écologique
      serait interressant.
      C’est juste une question ?

    Moi aussi je donne mon avis