Bois et béton, alliés pour un habitat économe

Bois et béton, alliés pour un habitat économe

En matière d’habitat durable, les innovations sont nombreuses. Qu’il s’agisse de nouveautés techniques, d’innovations architecturales. De nouveaux matériaux de construction apparaissent ou d’autres, traditionnels, sont remis au gout du jour. Ainsi, le bois et le béton, pourtant rarement associés sont-ils utilisés conjointement pour construire des habitats économes.

L’alliance bois-béton

bois-beton-colonne-architecture-61Les projets associant le bois et le béton sont de plus en plus nombreux que ce soit en construction ou en rénovation, l Le nombre croissant de projets réalisés montrent que ces deux matériaux sont complémentaires et des atouts de ces solutions constructives.

Ces projets sont autant d’exemples à suivre pour réussir à réduire progressivement la quantité « d’épaves énergétiques » partout en France et répondre aux exigences de la nouvelle réglementation thermique.Synonyme de performance thermique, de chantier propre et rapide et d’optimisation de la surface habitable, la mixité bois et béton ouvre de nouvelles perspectives architecturales et esthétiques.

Le bois est 12 fois plus isolant que le béton

Le bois-béton pour sa performance thermique

L’efficacité énergétique est au coeur des enjeux écologiques et économiques.

La réglementation thermique 2012 impose en effet pour les bâtiments neufs d’habitation, une consommation d’énergie primaire inférieure ou égale à 50 kWh/m2/an, modulé selon la zone climatique et l’altitude. Pour réussir ce challenge, une conception bioclimatique s’impose.

Les performances énergétiques d’un bâtiment dépendent très largement de son isolation. C’est sur ce plan que l’alliance du bois et du béton s’impose pour son efficacité.

 

> Isolation écolo et isolation naturelle, quelles différences ?

Dans le domaine de la construction, l’association du bois et du béton se révèle très performante.

> Dans le cas d’une ossature primaire en béton et d’une enveloppe en bois, la structure principale d’un bâtiment (dalles, planchers, escaliers…) est faite en béton et l’enveloppe thermique pour le fermer (les murs) est réalisée en ossature bois. Le béton cellulaire permet une isolation répartie puisqu’il permet de construire à l’aide d’un matériau à la fois porteur et isolant. A condition d’utiliser des blocs de béton de bonne épaisseur (entre 36,5 et 50 cm de largeur), il n’est plus nécessaire d’ajouter un isolant rapporté.

> L’ossature bois, quant à elle, permet de réaliser des parois minces et solides dans la mesure où l’isolant est inséré dans la structure entre les montants. Le bois lui-même étant très faiblement conducteur, les ponts thermiques sont facilement évités.

Le bois-béton pour les planchers

Cette alliance de matériau sert aussi pour les plancher : le plancher mixte bois-béton Sylvabat, par exemple, est considéré comme économique,  et il améliore la solidité et l’isolation acoustique.

Le bois-béton pour optimiser la surface habitable

> Dans le cas d’une construction 100 % béton, une ou plusieurs couches d’isolants sont  nécessaires, ce qui réduit d’autant la surface habitable finale du bâtiment.

beton-bois-alliance

> Dans une construction mixte bois et béton, les murs à ossature bois sont creux et une partie de l’isolant est intégrée directement dans la partie structurelle du mur. L’épaisseur du mur diminue ainsi de 10 à 15 cm en comparaison à une construction en béton isolée soit un gain de surface intérieure de 3 à 5 %.