Audi s’investit dans la transition énergétique allemande

Audi s'investit dans la transition énergétique allemande
Vous aimez ? Partagez :

Qu’on apprécie ses voitures ou non, c’est au constructeur automobile Audi que l’on doit l’une des avancées récentes les plus prometteuses en matière de transition énergétique. Le constructeur originaire d’Ingolstadt (en Bavière) a en effet ouvert en Juin 2013 la première centrale Volt-Gaz-Volt commerciale de la planète.

Environnement – Audi veut combler son retard grâce à la transition énergétique

Un constructeur automobile peu porté sur l’écologie Audi n’a pas été un précurseur en matière de voitures vertes, loin de là. Alors que Toyota a lancé sa Prius en 1997, Audi propose essentiellement des lignes de voitures haut de gamme à la motorisation puissante. Le groupe Volkswagen, auquel appartient Audi, a jusqu’aujourd’hui privilégié la technologie pure, l’internationalisation et la montée en gamme au développement des véhicules à basse consommation ou à basses émissions. Il semble cependant que le groupe commence à faire ses premiers pas vers les véhicules hybrides : les marques du groupe Volkswagen ont présenté sept nouveaux modèles hybrides en Septembre 2013 au salon de Francfort.

audi egasToujours est-il qu’Audi a décidé de faire la démonstration de son effort écologique grâce à son usine Volt-Gaz-Volt (en anglais « power to gaz ») ouverte en Juin à Wertle, dans le nord de l’Allemagne. Grâce à cette installation, Audi affirme pouvoir produire 1000 tonnes de méthane par an, ce qui retirerait 2800 tonnes de CO2 de l’atmosphère chaque année.

Le dioxyde de carbone est en effet une des matières premières utilisées par l’usine. Cela correspondrait aux retraits annuels de CO2 d’une forêt de 220 000 arbres. La centrale, inaugurée par Audi en partenariat avec deux entreprises allemandes, produira du méthane, surnommé « e-gaz » par le constructeur automobile.

smart-grid-par-siemensIl semble qu’Audi, qui n’est pas un énergéticien, n’a pas d’intérêt direct dans l’ouverture de cette usine, si ce n’est peut-être de faire une démonstration de ses capacités technologiques. Cette démonstration aurait quand même coûté entre 20 et 30 millions d’euros ! Une somme importante mais normale lorsqu’une technologie nouvelle passe aux premiers prototypes. Une technologie prometteuse La technologie Volt-Gaz-Volt (VGV), utilisée ici par Audi, est l’un des meilleurs espoirs industriels pour permettre le stockage de l’électricité, et donc pour rationaliser la production d’énergie verte.

Les énergies renouvelables, qui produisent pour la plupart d’entre elles de façon aléatoire selon les conditions climatiques, ne sont pas assez fiables pour couvrir seules les besoins énergétiques d’un pays.

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


2 commentaires Donnez votre avis
  1. mais comme tu le sais le plus difficile est de stocker de l’ energie :

    e=mc² la masse par la célérité au carre !

    donc on pourrait recharger peut etre les vehicules en utilisant des champs magnetiques sans avoir a changer la batterie

    fr.wikipedia.org/wiki/Excitation_magn%C3%A9tique#Moteurs_.C3.A9lectriques

  2. excellent !

Moi aussi je donne mon avis