Volt Gaz Volt, une alternative au watt nucléaire ?

Rédigé par Jean-Baptiste B., le 3 Oct 2013, à 11 h 42 min

Le principal problème posé par l’installation de nouvelles capacités de production d’énergies renouvelables, ENR, est celui de l’équilibre des réseaux électriques. En effet, l’électricité est une « denrée » qui ne se stocke pas, de sorte que les opérateurs réseaux doivent veiller à ajuster en permanence l’offre et la demande d’électricité.

De la délicatesse des énergies renouvelables

eolienne volt gaz volt Cependant, les énergies renouvelables produisent de l’électricité de façon intermittente et relativement imprévisible, évidemment indépendamment de la quantité d’électricité dont les humains peuvent bien avoir besoin au même moment. C’est le principal point faible des énergies propres naturelles. D’où la nécessité d’avoir des moyens de production (ou de consommation) en réserve. À moins d’être capable de stocker l’électricité !

C’est ce que promet la technologie « Volt Gaz Volt ».  Comme l’indique son nom (en anglais « Power to Gas »), cette technologie permet d’utiliser de l’énergie électrique pour produire de l’hydrogène [1], qui pourrait lui-même être converti en méthane.

Le méthane ainsi obtenu peut soit être stocké et utilisé par la suite soit pour produire de l’électricité en centrale, soit être injecté directement dans les réseaux de distribution de gaz existants.

Volt Gaz Volt est un procédé qui permet de transformer en méthane le surplus d’électricité.

Volt Gaz Volt, une technologie déjà critiquée

La technologie Volt Gaz Volt permet donc de contrecarrer l’argument classique des opposants aux énergies renouvelables (ENR), selon lequel ces dernières ne sont pas une solution fiable pour l’approvisionnement énergétique à grande échelle. Mais cette technologie fait déjà elle-même l’objet de critiques.

volt-gaz-volt-schema

La première porte sur la production de méthane, un gaz dont le potentiel d’effet de serre est 20 fois supérieur à celui du CO2. En cas de fuite, la production industrielle de méthane pourrait être une catastrophe pour l’environnement. Mais ce scénario ignore les toutes émissions évitées par la construction d’installations ENR rendues possibles par la technologie Volt Gaz Volt. Et l’hypothèse d’une fuite de méthane n’est de toute façon rien de plus qu’une hypothèse.

Méthane- Le saviez-vous

  • Actuellement, le méthane est responsable de 18 % de l’effet de serre additionnel dû à l’homme, à comparer aux 63 % du dioxyde de carbone.
  • Un relâchement de 100 milliards de tonnes d’ici la fin du siècle aurait le même effet que 270 ans d’émissions de CO2 au rythme actuel de 27 milliards de tonnes par an.
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Etudiant à HEC Paris, je suis depuis longtemps sensible aux sujets d'économie et de consommation durable... exactement comme consoGlobe ! J'ai travaillé sur...

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Jean-Marie

    Bonjour
    Il n’y a pas de censure sur consoGlobe … mais uniquement une modération pour enlever tout ce qui est insultant, contraire à la loi…. Ici on traite les choses avec les POUR et aussi les CONTRE.

  2. merci pour la censure… vous devriez avoir honte de désinformer sur le nucléaire !
    Je vous boycotte comme vous m’avez boycotté.

  3. C’est fou comme les français veulent tout, tout de suite !!! Est-ce que les voitures sont devenues ce qu’elles sont aujourd’hui du jour au lendemain ? Non… Est-ce que les avions sont devenus ce qu’ils sont aujourd’hui du jour au lendemain ? Non… Est-ce que l’on est allé marcher sur la Lune du jour au lendemain ? Non plus !!! Laissez donc du temps et des expérimentations et de nouvelles idées aux chercheurs !
    Par ailleurs, comment se fait-il que certains refuges de haute montagne soient autonomes en énergie : petites éoliennes à quelques mètres du bâtiment, plus panneaux solaires, plus éventuellement petit barrage sur le torrent qui descend pas loin… etc. Pourquoi les gens qui ont un jardin n’essaieraient-ils pas DE NE PLUS PASSER PAR NOS FOURNISSEURS D’ENERGIE qui nous coûtent énormément d’argent, et de devenir autonomes ?

  4. Encore une usine à gaz pondue par nos chercheurs un peu barjot, alors que fait on du méthane de nos ordures ds déchets agricole etc…., commençons déjà par le récupérer sachant qu’il est plus polluant que le CO2.

  5. “Car l’électricité produite par les centrales nucléaires françaises est actuellement largement gaspillée la nuit.”

    Encore la même erreur: Cela fait 30 ans que l’on stocke l’énergie du nucléaire la nuit!
    Il est franchement irresponsable de désinformer…

  6. Pourquoi transformer l’hydrogène en méthane à partir de l’eau vue que l’électrolyse de l’urine en produit quatre fois plus pour un coût énergétique très inférieur?

  7. Le vrai problème c’est l’efficacité globale du système… Le rendement d’une turbine à gaz est de l’ordre de 30%. Si on compte autant pour la conversion de l’électricité en méthane (la réaction est endothermique), il faudra produire 10Wh en entrée pour en récupérer 1 à la sortie… Les enr ne sont pas (et ne seront sans doute jamais) assez bon marché pour qu’on s’autorise ce niveau de perte.

Moi aussi je donne mon avis