La viande s’invite à l’école pendant six mois

Depuis le 3 octobre et jusqu’au 3 février 2017, l’association interprofessionnelle en charge de la promotion de la viande et du bétail (Interbev) interviendra dans 1.500 écoles primaires françaises. Objectif : faire la publicité de la viande auprès des petits…

Rédigé par Jean-Baptiste Giraud, le 4 Oct 2016, à 12 h 50 min

225.000 élèves sont concernés par cette opération, qui se déroulera dans les cantines scolaires essentiellement.

Des kits d’animation pour faire la promotion de la viande

Au programme, des magazines distribués aux enfants, comme « À table avec les Jolipré » ou « La vie à la ferme », qui font la promotion de la consommation de viande (boeuf et veau uniquement), mais occultent bien entendu, la réalité du fonctionnement des élevages industriels et des abattoirs.

Dans le cadre de cette opération, le responsable de la cantine scolaire a reçu ou recevra des posters pédagogiques expliquant ce que la viande apporte à l’organisme. Des livrets, à remettre aux parents qui participent aux « réunions menu », expliquent également les vertus de la consommation de viande pour le développement de l’enfant.

Enfin, pour rendre les choses ludiques, le personnel de la cantine pourra enfiler des chapeaux liés à l’opération, et les enfants recevront des tatouages lavables…

L’élevage, des dizaines de milliers d’emplois en France

Interbev justifie cette opération en expliquant qu’elle sert à expliquer aux enfants comment les animaux d’élevage sont traités à la ferme, à rappeler la qualité sanitaire des produits servis et l’importance de la traçabilité de leur origine. L’opération permet aussi de montrer combien  l’élevage, et les métiers qui lui sont associés, font vivre de personnes en France.

Reste que cela s’apparente bien à du lobbying de la part de l’organisation interprofessionnelle pour le bétail et la viande. Si cela ne dérange pas l’Éducation nationale, professeurs et parents vont-ils accepter que les enfants soient traités comme des consommateurs jusqu’à l’intérieur de l’école ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




16 commentaires Donnez votre avis
  1. si on montrait aux enfants les images des animaux tués dans les abattoirs ,ils mangeraient moins de viande !!

  2. Commençons déjà par éduquer les parents ! Nos ancêtres, chasseurs et mangeurs, entre autres, de mammouths doivent se retourner dans leur sépulture…

  3. Bill Gate promeut le Veganisme,
    Wall Street promeur le Veganisme,
    La Silicon Valley promeut le Veganisme,
    L’OMS promeut le Veganisme,

    La France promeut une aberration environnementale, éthique et de santé publique.

    La France : territoire où empoisonner les gens avec un goût d’agonie fait “bon vivre”.

  4. c’te honte…. c’est à vomir !

  5. Je ne comprends pas que les directeurs d’écoles et l’EN acceptent ça !!!
    Déjà qu’ils nous en rebattent les oreilles , à la radio , de leur campagne pour la viande !!! et ça se passe au niveau européen …
    Preuve que nos gouvernements sont complètements téléguidés par les lobbies !

  6. C’est honteux mais que font les profs des écoles et les parents??

    • C’est purement scandaleux! Cela fait penser à l’époque ou l’on nous distribuait du lait à l’école pour relancer la filière lait . On sait aujourd’hui que le lactose du lait de vache est un poison et un détraqueur du système immunitaire humain . Tout comme le gluten contenu dans le blé qui agit sur la perméabilité intestinale et développe des maladies auto-immunes.
      La viande de boeuf et de veau n’est absolument pas nécessaire à l’équilibre alimentaire et elle est génératrice de nombreuses maladies:Cholestérol,cancers . L’ecole devrait se concentrer sur le role qui lui a été attribué: prodiguer un enseignement de qualité à TOUS les élèves,ce qui n’est pas le cas au vu des trop nombreux analphabètes qui en sortent !

  7. Juste une honte, le lobby de la viande infiltre les écoles.
    Les parents vont devoir se bouger !

  8. On nage en plein délire…
    Si les écoles acceptent cela dans leurs école j’espère que les parents réagiront!

  9. Rhooo quelle odieuse manipulation !
    Quant à la question des emplois :
    – qui a pour ambition de voir un jour ses enfants travailler dans un abattoir ?
    – les personnes qui exercent dans ces métiers impliquant toute cette souffrance animale ne seront-elles pas majoritairement les premières à être soulagées de la fin de l’exploitation animale ?
    – l’arrêt de toutes ces horreurs ne donnera-t-il pas automatiquement la chance à d’autres métiers de voir le jour ?
    – et si brutalement 30% de la population décidait subitement de stopper toute consommation de produits animaux, instaurerait-on une dictature pour sauver ces emplois ? Pour l’occasion, la loi de l’offre et de la demande ne se chargera-t-elle pas de bien faire les choses ?
    Bien des questions que ne se posent pas nos élites, c’est malheureux
    Enfin bref, continuons à casser cette désinformation sur le terrain !

  10. @Louise Michel C’est interbev (et pas interveb), il suffit de taper “Interbev écoles” dans Google pour tomber sur leur programme en détail… C’est tout bonnement révoltant !

  11. Si ça ce n’est pas de la propagande et du bourrage de crâne…
    De toute façon il est prouvé que ce genre d’intervention n’a pas vraiment d’effets chez les enfants, ça pourra peut être même en dégoûter certains de manger de la viande, tant mieux. 🙂

  12. Bonjour, est-il possible de savoir ce qui est à la source de votre article ? Je ne trouve rien sur Interveb. merci.

    • Normal … c’est de la propagande des VEGETARIEN, VEGETALIEN et VEGAN 🙂

    • Louise Michel : voici ce que j’ai trouvé sur le site d’Interveb 😉
      Quant à vous Looping, vous pouvez remballer votre attaque infondée.

  13. C’est lamentable cette manipulation dès le plus jeune âge.
    Ils sentent le vent tourner vers le végétarisme ou du moins vers une consommation moins carnée pour toutes les raisons que nous connaissons…
    Les parents et les profs devraient refuser d’oeuvrer pour ces lobbies…

Moi aussi je donne mon avis