Les vêtements en fibres bio ont la cote !

Rédigé par Elwina, le 21 Oct 2008, à 16 h 26 min

Les vêtements occupent un place importante dans notre vie en agissant un peu comme un seconde peau. En effet, nous utilisons environ 15 kg de textile, principalement des vêtements, par an et par personne. Toutefois, beaucoup sont encore peu conscients de l’impact environnemental conséquent qu’engendre cet acte d’achat.

Le coton bio à la base de la mode éthique

Heureusement, le secteur du vêtement en coton biologique est en pleine croissance car

nous sommes de plus en plus nombreux à vouloir acheter ce type de vêtements en coton bio, fabriqués selon des procédés écologiques.

  • En moyenne, les lavages répétitifs de vêtements représentent environ 60 % à 70 % de toute l’énergie nécessaire depuis la récolte et peuvent atteindre 90 % si l’on ajoute le séchage en machine.

Textile bio – Pourquoi préférer le coton bio ?

Tout d’abord, il est essentiel de savoir que la culture conventionnelle du coton est reconnue comme étant la culture la plus polluante du monde. La Mer d’Aral a été asséchée à 80 % à cause de la culture du coton à base de pesticides.

Sur seulement 2,5 % des surfaces cultivées, mais avec 25 % des insecticides utilisés dans le monde et jusqu’à 30 traitements chimiques par an, la culture du coton provoque chaque année l’intoxication d’un million de personnes et le décès de 22 000 autres.

Face aux dangers de l’agriculture conventionnelle du coton qui détruit l’environnement et met en danger la santé des hommes et des femmes qui récoltent le coton, il existe une solution simple, la culture du coton biologique.

Depuis 2005, nous pouvons trouver sur des vêtements en coton bio le label de commerce équitable Max Haavelar. La garantie porte surtout sur la production du coton bio qui est assurée par des petits producteurs de coton du Sud équitablement rémunérés.

La culture du coton et les pesticides

La culture du coton biologique n’a pas recours de façon intense aux pesticides et aux défoliants dangereux pour la santé des agriculteurs et pour l’environnement. De plus, la culture du coton bio restaure la fertilité des sols et l’équilibre des écosystèmes. Le coton bio ne revient pas plus cher que de le coton conventionnel car le coton bio est cultivé suivant le cahier des charges européen et contrôlé par des organismes certifiés :

EKO de Control Union ( anciennement Skal International)

C’est le principal organisme certificateur de la mode éthique en France. Ce label garantit l’origine biologique du coton et des ses composants, la traçabilité des matières utilisées, l’application de teintures écolo sans colorants cancérigènes, substances allergènes, ni métaux lourds.

Certification du coton bio par Ecocert

La marque Idéo, par exemple, travaille avec la filiale indienne du certificateur français Ecocert pour son coton biologique. Il en est de même pour la marque Tudo Bom qui accompagne ses producteurs vers le coton bio.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Elle est une des rédactrices historiques de consoGlobe et en connait un vaste rayon sur le développement durable

7 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour
    Max Haavelar n’est pas un label mais une marque, dont les pratiques dites équitables ne le sont pas tant que ça, c’est plutôt le commerce “de” l’équitable. D’ailleurs Max Haavelar a un “partenariat” avec le groupe Dagris (Développement des Agro-industries du Sud) qui fait des recherches sur le coton OGM en Afrique…

  2. NSM c’st du noubz s’bordelle

  3. EST CE QU’ON PEUT FAIRE LE LYOCELL A PARTIR DE CELLULOSE DE ALFA

  4. Article très intéressant, mais si “la culture du coton bio ne reviens pas plus cher que de le produire en conventionnel”, pourquoi est il si cher à l’achat.
    Au lieu de crier haut et fort, faites un effort pour l’environnement, penser au cultivateur de coton, etc, pourquoi le coton conventionnel continu d’être produit?
    Le bio n’est pas à porter de toutes les bourses et pour qu’il y est une vrai révolution sur notre façon de consommer, il faudrait commencer par rendre le bio accessible à tous. On à tous envis de prendre soin de notre santé, ainsi que celle de notre entourage, de nos enfants, mais donner nous en les moyens.

    • Bonjour,

      sachez que le coton n’est pas si “bio” ou “écologique” que certains prétendent – il faut 3000 litres d’eau pour produire 1 kg de coton !

  5. Interessant, mais où touver des vêtements au prix non prohibitif en lyocell et lenpur ? Les achats e vêtements /chaussures en coop bo sont au -dessus de mon budget

    • c’est vrai, c’est comme tout le reste…en avance dans le temps, les textiles en fibre naturelles deviendront de mons en moins cher…

Moi aussi je donne mon avis