Vente d’animaux en ligne : l’encadrer ou l’interdire ?

LeBonCoin vient de signer une charte en matière de vente d’animaux en ligne. L’association Brigitte Bardot est furieuse : elle souhaiterait plutôt l’interdire.

Rédigé par Anton Kunin, le 21 Dec 2020, à 11 h 25 min
Vente d’animaux en ligne : l’encadrer ou l’interdire ?
Précédent
Suivant

Plutôt que d’encadrer la vente des animaux en ligne, notamment sur LeBonCoin, faudrait-il plutôt l’interdire ?

Futurs propriétaires d’animaux : un rappel des obligations lors de l’achat en ligne

C’est un triste record que détient la France : 100.000 animaux de compagnie sont abandonnés chaque année dans notre pays. Il faut clairement trouver un moyen de responsabiliser les Français, et le gouvernement en est conscient. Pour tenter d’y parvenir, le ministère de l’Agriculture a décidé de se montrer plus exigeant vis-à-vis d’un intermédiaire de vente en particulier : il s’agit du célèbre site LeBonCoin.

Vente en ligne d’animaux ©AjayTvm

Le 21 décembre 2020, LeBonCoin a donc signé avec le ministère de l’Agriculture et l’Ordre des vétérinaires une « Charte en faveur de la protection et du bien-être des animaux de compagnie ». Avant de pouvoir contacter un vendeur d’animaux, les internautes devront donc cocher une case comme quoi ils ont lu et acceptent les obligations qui incombent aux propriétaires d’animaux de compagnie, dans l’hypothèse où ils en achèteraient un. Selon Julien Denormandie, le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, cette mesure permettra de limiter les achats impulsifs.

Pour la Fondation Brigitte Bardot, la vente d’animaux en ligne devrait être interdite

D’autres mesures font également partie de ce plan contre les abandons. Courant 2021, le gouvernement soutiendra financièrement des campagnes de communication et des formations visant à sensibiliser et responsabiliser les particuliers détenteurs d’animaux de compagnie. Un observatoire national de la protection animale des animaux domestiques sera également créé pour apporter des données objectives de la situation et participer à l’adaptation des politiques publiques. Une aide à l’accessibilité aux soins vétérinaires (stérilisation, vaccination, première consultation post-adoption…) sera par ailleurs créée pour les personnes adoptant des animaux en refuge ainsi que les personnes démunies.

S’exprimant sur le seul sujet de la charte avec LeBonCoin, Christophe Marie, porte-parole de la Fondation Brigitte Bardot, s’est dit scandalisé. Dans une vidéo postée sur la page Facebook de la fondation, il estime que « cette charte ne fait que rappeler la réglementation, elle n’est pas contraignante ». « Ça légitime et même officialise la vente en ligne d’animaux, alors que cette pratique devrait être interdite », a déclaré le porte-parole de l’association dont les membres sont furieux.

Illustration bannière : Vente chat LeBonCoin – © Okhrimchuk Yurii
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Tania a raison, il faut dénoncer, éliminer les « brebis galeuses » qui portent préjudice à a majorité des associations, qui, malgré un manque cruel de moyens, font le maximum pour soigner, évaluer, rééduquer… et faire en sorte d’éviter les « ratés » d’adoption de ces malheureux abandonnés…

  2. IL faut l’INTERDIE bien evidemmemnt?

    Est ce que l’on vend des bébés sur internet? NON et bien là c’est pareil, les animaux sont des êtres vivants,sensibles qui méritent du respect, de l’amour,des soins et en vendant sur le bon coin, il est impossible de contrôler si ce n’est pas en réalité du trafic d’animaux

    Donc battons nous pour interdire complètement la vente d’animaux en ligne et en animalerie

  3. Tout dépend de ce que l’on entend par « achat en ligne ». En ce qui me concerne, j’ai acheté mon bébé d’amour Cavalier King Charles noir et feu en ligne chez une éleveuse dont j’ai trouvé le site sur internet et j’ai fait 600 km A/R pour aller la chercher. Entre temps l’éleveuse m’envoyait des photos et me donnait des nouvelles de son évolution t me communiquait les copies des documents la concernant. C’est également ce qu’on peut nommer « achat en ligne » et ça il n’est pas possible de l’interdire. Avant de trouver l’animal de mon choix, j’ai d’abord fait les départements limitrophes, mais aucun éleveur n’avait de disponibilités ou ne faisait cette race. J’ai donc « épluché » tous les sites français d’éleveurs avant de trouver ma petite merveille.
    Il est vrai qu’auparavant, j’avais contacté une association qui vendait des animaux rescapés des fourrières espagnoles. J’avais jeté mon dévolu sur une chienne d’une autre race, on m’a répondu qu’elle était « réservée ». Trois mois après elle était toujours proposée sur le site.
    Par ailleurs, le fait de cocher la case attestant que vous avez bien lu la charte des obligations ne prouve pas que vous allez les respecter. Donc ça ne sert à rien. L’acquisition d’un animal de compagnie et surtout l’engagement moral de l’assumer quelques soit les heurs et malheurs qui peuvent subvenir est une question de conscience et d’amour. On les a ou pas.

    • NOn votre cas n’est pas considéré comme en ligne car vous l’avez acheté chez un éleveur physique, il est vrai que je suis pleinement opposé aux éleveurs car il y a des centaines de milliers de chiens abandonnés dans les refuges, c’est dommage que vous n’ayez pas insité à adopter auprès d’un refuge.

      De plus quand on voit les horreurs que font les éleveurs, les cavalier king charles en sont la preuve c’est certainement la race de chien la plus malade, ces pauvres chiens ont de graves problèmes respiratoires, leur tête ronde a été crée pour rappeler celle d’un bébé, c’est honteux, pour moi il faut en finir avec les éleveurs et adopter seulement auprès de refuges qui font des pré visites/suivis,contrats d’adoptions.

  4. ⚠️ Je tiens à partager avec vous ma mésaventure de cette fin d’année 😡 : Sur internet j’ai demandé à adopter un chien à l’Association LES PATTOUNES HEUREUSES ; Par messenger la Présidente (jamais disponible par téléphone) me propose un chiot en contrat Famille d’Accueil option adoption, et m’envoi le chiot (sans même vérifier mes conditions d’accueil) via un bénévole par le train (alors que je voulais me déplacer jusqu’au refuge) ; Je reçois un contrat d’adoption (au lieu de FA) non signé et sans adresse ; Je reçois ensuite un contrat FA option adoption, encore non signé et sans adresse ; Je demande le certificat de bonne santé manquant ; Quand je reçois le certificat, je reconfirme l’adoption, et j’envoie les contrats signés en leur demandant leurs coordonnées pour régler ; L’Association refuse, et veut récupérer le chiot, elle m’intimide avec une bénévole envoyée à mon domicile, et en me menaçant d’envoyer la police ; Elle fait ensuite une fausse déclaration de perte à l’ICAD, et récupère le chiot de force chez mon vétérinaire quand je viens lui faire faire ses vaccins 😥 Alors attention aux Associations qui abusent de votre confiance et bafouent sans ménagement vos droits contractuels pour leurs propres intérêts ou pour couvrir un possible trafic 🙁

    • est ce que vous avez porté plainte contre cette association?Faites le c’est primordial!

Moi aussi je donne mon avis