Venise en proie à l’une des pires inondations de son histoire

Symbole des conséquences du changement climatique et de la montée des eaux, la ville de Venise est sous les eaux à 80%. Et demain ?

Rédigé par Paul Malo, le 14 Nov 2019, à 9 h 55 min

Venise est sous les eaux, victime d’une « aqua Alta » dramatique. Un exemple patent des conséquences de la montée des eaux.

Venise à 1,3 mètre au-dessus du niveau de la mer

C’est une marée haute aux conséquences dramatiques qui a envahi la ville de Venise, où l’état de catastrophe naturelle a été décrété le 14 novembre. Le niveau historique de cette « Aqua Alta » risque d’endommager jusqu’à la structure de la basilique Saint-Marc. Faut-il redouter la disparition de la ville, en première ligne du changement climatique en Europe ? La ville bâtie sur pilotis et sur une centaine d’îles s’est enfoncée d’environ 30 cm en un siècle. Le développement du grand port de Marghera, et le passage des bateaux de croisière géants n’ont rien arrangé…

inondation venise

Une aqua alta à Venise ©AV_photo

Au-delà de Venise, l’Italie est l’un des pays les plus concernés par les risques d’inondations. Pour Greenpeace Italie, dans la zone méditerranéenne, Venise est par essence même l’une des villes les plus vulnérables à la montée des eaux. Au point de devenir la nouvelle cité d’Ys ? Ce n’est pas impossible, le changement climatique augmentant la force et la fréquence des marées hautes.  Alors que la ville est située à 1,30 m au-dessus du niveau de la mer, la vague d’1,87 mètre qui la touche est la deuxième plus importante depuis que l’on a commencé à mesurer les « aqua Alta ».

La barrière Moïse toujours pas opérationnelle

Quid de Mose, le système censé devoir protéger la Sérénissime et ses 50.000 habitants des inondations ? Entre surcoûts et corruption, il est toujours en construction depuis 2003. Le projet, qui a déjà coûté sept milliards d’euros à l’heure actuelle, ne fonctionne toujours pas. Nombre d’experts jugent déjà dépassé ce concept de 78 digues flottantes censées s’élever pour fermer la lagune en cas de montée de la mer. Le projet ne sera pas a priori fonctionnel avant le printemps 2021.

La marée de ce mardi, associée à de fortes rafales de vent et à la pluie, a submergé 80 % de la ville. Comment sauver Venise, qui reçoit 36 millions de visiteurs par an ? Faut-il abandonner la ville pour la sauver, ou bien fermer complètement la lagune vénitienne ? La question ne se pose en fait pas : si la température moyenne augmente de quelques degrés, c’est non seulement Venise mais aussi les Pouilles, Rome ou Gênes qui seront la proie d’inondations à répétition. Si la beauté et le caractère unique de Venise font parler d’elle, aucune barrière ne sera jamais assez haute face à la montée du niveau des mers.

Illustration bannière : Inondation à Venise – © pcruciatti Shutterstock
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Normal quand on construit au niveau de la mer;et après ils viennent pleurer.

Moi aussi je donne mon avis