Dans les Bouches-du-Rhône, une usine de papier pollue en toute impunité

Malgré divers rappels à la loi, l’usine « Fibre excellence » continue de polluer impunément. Elle rejette des particules fines mais aussi des métaux lourds, que l’on retrouve dans l’eau du Rhône. Les habitants ont lancé une pétition sur Change.org pour demander « la mise en conformité » de l’entreprise.

Rédigé par MEWJ79, le 23 Feb 2018, à 10 h 45 min

Une usine classée Seveso II (directive européenne qui impose aux États membres d’identifier les sites industriels présentant des risques d’accidents majeurs), située dans les Bouches-du-Rhône, a jusqu’ici ignoré les arrêtés et plaintes à son encontre. Élus et riverains sont excédés et ont décidé d’agir.

Malgré plusieurs mises en demeure, l’usine de pâte à papier de Tarascon pollue toujours

« Quand je me suis installé il y a 45 ans, on avait entre 0 et 6 cancers par an. Aujourd’hui, on en est à 60 cancers par an », témoigne Bernard Giral, un médecin tarasconais interrogé par France 3. La chaîne a consacré une enquête quant à la pollution engendrée par l’usine de pâte à papier de Tarascon.

L’usine de « Fibre excellence », classée Seveso II, a fait l’objet de plusieurs mises en demeure de la part du préfet. Et l’air alentour est scruté de près. France 3 rappelle que cette usine, créée en 1951, fabrique de la pâte à papier 24h/24, 7 jours sur 7, 365 jours par an.

usine, pollution, bouches du Rhône, tarascon

Enfant qui joue près d’une usine © Soloviova Liudmyla

Mais depuis son rachat par un consortium indonésien, les riverains se plaignent d’une aggravation de la pollution et des odeurs. L’inquiétude grandit donc chez les habitants, démunis. Ils ont pourtant décidé d’agir avec l’association Air PACA. Cette dernière vient de lancer une campagne de mesures avec un capteur implanté dans l’école voisine. « C’est édifiant de voir que les taux relevés dans l’école sont supérieurs à ceux relevés à Arles, Avignon ou Marseille », note Sébastien Mathiot, référent étang de Berre à Air PACA.

Plainte contre l’usine pour mise en danger de la vie d’autrui

En outre, des habitants réunis au sein du collectif contre la pollution de l’usine se mobilisent depuis plusieurs mois et ont lancé une pétition pour demander « la mise en conformité » de l’entreprise vis-à-vis des normes européennes.

Et ils ne se sont pas arrêtés en si bon chemin : ils ont également déposé plainte pour plusieurs chefs dont « mise en danger de la vie d’autrui ». L’usine utilise un argument de poids : l’emploi. En effet, elle fait travailler 250 personnes auxquelles s’ajoutent 1.000 emplois indirects, dans un bassin de population qui connaît 13 % de chômage.

usine, pollution, bouches du Rhône, tarascon

© AshTproductions

Grâce à la ténacité du sous-préfet, Michel Chpilevsky, l’industriel est en principe contraint d’installer des filtres sur ses cheminées, d’ici cet été. D’immenses travaux seraient en cours, selon France 3 : treize millions d’euros devraient être investis pour diminuer la pollution et respecter les normes. Le sous-préfet maintient la pression sur l’usine et multiplie les rappels à l’ordre. Mais ceux-ci ne sont, pour l’heure, pas suivis d’effets.

« Cette usine n’a pas payé d’amende jusqu’à présent. Trois arrêtés ont été pris depuis un peu plus d’un an. Mais les services de l’État ne lâcheront rien », prévient-il. Et pour cause, l’usine produit des particules fines mais aussi des métaux lourds, que l’on retrouve dans l’eau du Rhône. Les effets polluants de l’usine sur l’organisme pourraient perdurer des années encore.

Pour en savoir plus et signer la pétition, rendez-vous sur www.change.org/p/halte-a-la-pollution-sans-limites-de-fibre-excellence-tarascon

A lire aussi :
Illustration bannière : Image d’illustration © Joseph Sohm
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis