Anne Hidalgo interdit le stationnement de trottinettes sur les trottoirs parisiens

Les trottinettes électriques en libre-service seraient près de 20.000 à Paris à se faufiler partout à une vitesse parfois impressionnante. Face à de nombreux désagréments, la Ville de Paris a décidé de taper du poing sur la table et de prendre des mesures fortes…

Rédigé par MEWJ79, le 7 Jun 2019, à 10 h 10 min

Fin de la récré ! Les trottinettes électriques ne devront plus être abandonnées sur les trottoirs parisiens. De même, elles seront aussi « interdites dans tous les parcs et jardins » de la capitale, et « le port du casque » sera recommandé. Un premier pas.

Le stationnement des trottinettes interdit sur les trottoirs à Paris

Anne Hidalgo a tranché : jeudi 6 juin, elle a annoncé l’interdiction de stationnement des trottinettes électriques sur les trottoirs(1).

La maire de la capitale a aussi demandé aux opérateurs de brider la vitesse de ces engins. Les trottinettes électriques « devront stationner sur les places de stationnement situées sur la chaussée et déjà utilisées par les voitures et les deux-roues motorisés » a-t-elle ainsi précisé.

 

Les trottinettes ont envahi les trottoirs des grandes villes françaises. Rien qu’à Paris, ces engins seraient 20.000 et donc beaucoup trop. Et pour cause ! Les sociétés autorisées à exploiter des trottinettes en libre-service n’avaient besoin d’aucune autorisation pour s’installer. Au total, il y aurait ainsi, à Paris, une douzaine de concurrents : Lime, Bird, Bolt, VOI

La Ville de Paris veut lancer un appel d’offres pour ramener à deux ou trois seulement le nombre de sociétés autorisées à exploiter des trottinettes en libre-service dans la capitale.

Vitesse diminuée et limitée, port du casque recommandé

Et ce n’est pas tout puisque l’élue réclame aussi, des opérateurs, une limitation de la vitesse des engins à 20 km/h, voire 8 km/h dans les zones piétonnes.

Les trottinettes seront aussi « interdites dans tous les parcs et jardins » de la capitale, et « le port du casque » sera recommandé et ce, « dès début juillet ».

Par ces actions, Anne Hidalgo souhaite « en finir avec l’anarchie ». Pour l’y aider, la mairie attend l’adoption de la Loi d’orientation sur les mobilités, en discussion à l’Assemblée nationale, qui permettra aux villes de réguler les nouveaux moyens de transport en libre-service.

La mairie de Paris souhaite limiter l’offre de trottinettes en libre-service à deux ou trois opérateurs.  © EQRoy / Shutterstock

Les piétons, notamment, attendaient une décision de la part de la mairie pour commencer à légiférer sur ces trottinettes. En effet, de nombreux accidents ont défrayé la chronique ces dernières semaines.

On peut citer celui de la pianiste Isabelle Albertin en mai 2019. Elle a été percutée par une trottinette électrique, entraînant une double fracture du bras droit. Elle ne sait toujours pas si elle pourra rejouer un jour.

Le gouvernement s’est engagé à modifier le Code de la route dès la rentrée 2019. Il sera interdit de rouler sur les trottoirs sous peine d’une amende de 135 euros. La mairie de Paris, elle, a accéléré le mouvement, afin de réglementer ces engins motorisés.

Illustration bannière : Une trottinette électrique – © Andriy Bilous
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis