Transition énergétique, au-delà des écogestes

Rédigé par Annabelle, le 31 Jan 2014, à 16 h 22 min

Une étude du Crédoc parue en ce début d’année démontre les limites des écogestes pourtant adoptés par une grande partie des Français, en matière de dépenses énergétiques. Aujourd’hui, c’est sur la sobriété énergétique qu’il faut miser.

Les freins à la transition énergétique

La France s’est fixé un ambitieux objectif en matière d’énergie : elle vise 23 % d’énergies renouvelables d’ici 2020 contre un peu plus de 10 % en 2005 et 13 % aujourd’hui.

Comme le souligne B. Maresca dans son rapport, « Sur le chemin de la sobriété énergétique il est difficile d’engager les Français au-delà des écogestes»

deperditions-chaleur-habitat

L’amélioration des performances énergétiques des bâtiments et le boom des énergies renouvelables sont des processus très longs, dont les répercussions ne se noteront que dans plusieurs décennies. D’où la nécessité de prendre des mesures plus rapides et la fixation d’un nouvel impératif qui va au-delà des écogestes : la sobriété énergétique.

La sobriété énergétique a ainsi pour objet de diminuer la consommation d’énergie via la modification des comportements.

Mais ces changements en profondeur peinent à s’instaurer. En cause, les nombreux freins qui empêchent les Français de passer à l’acte, malgré une volonté réelle et majoritaire.

Ainsi, si une grande partie des personnes interrogées montre une certaine motivation pour prendre des mesures afin de réduire la facture énergétique, elles se heurtent à des difficultés.

La transition énergétique concerne une majorité de logements anciens

transition énergétique habitatLa 1ère difficulté est le coût. Si grâce aux réglementations thermiques, on construit des logements avec une isolation et des modes de chauffage qui sont de plus en plus performants, il ne faut pas oublier que la plupart des logements en France sont anciens.

  • , 75 % des logements de 2050 sont déjà construits

Ce sont donc les travaux de rénovation qui pourraient faire tendre les foyers vers cette sobriété énergétique. Sauf que remplacer ses fenêtres par du double vitrage, changer son ancienne chaudière par une chaudière à condensation ou isoler ses combles a un coût très élevé, et ce, malgré les aides de l’Etat qui d’ailleurs ne font que diminuer. Les logements construits avant 1975 consomment 2 fois plus d’énergie au m² que les logements neufs.

  • Selon le Credoc, 10 à 11 % des ménages français se restreignent au niveau du chauffage, faute de moyens.

*

> suite : économies d’énergie, seule une minorité de Français passe à l’acte

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. La transition énergétique est un vaste débat, souvent parsemé de termes très techniques et pas forcément simple à appréhender pour tout un chacun… En tout cas, merci pour ce blog très clair et infiniment intéressant !
    A notre modeste niveau, nous participons à au bien-être de cette planète en améliorant la qualité de l’air intérieur et c’est déjà pas mal 🙂
    Le blog de l’aspiration centralisée – blog.atepac.com/

  2. transition energetique ++ RESTONS REALISTE +ne mettons pas de reglementations et obligations pour realiser tels travaux de renovation basiques == surtout en renovation electrique =l economie et le faite d une bonne installation du reseau electrique faite par un artisan electricien professionnel == qui utilise les equipements et materiels adapter pour la securite et l economie d elecricite ++ L ECONOMIE NATIONALE sera tres importante== vue le nombre d installation electriques encore precaires en ce domaine(regulation electrique )

  3. Même s’il est normal d’être un peu frileux avant d’opter pour ces nouveaux moyens de consommer, de vivre, de disposer d’énergie naturelle, à plus ou moins long terme nous devrions tous consommer de cette manière (énergie solaires, chauffage naturel, domotique…).

  4. Madame, monsieur, bonjour,

    avant de “rêver” commençons par être réaliste, la domotique ok pour celui qui en a les moyens!
    restons les pieds sur terre, je connais des copropriétés qui n’ont aucune isolation supérieure au dernier étage avec des propriétaires “usuriers” qui loue a des femmes souvent seule, a qui je n’arrive pas à faire comprendre qu’il faut isoler. Qu’on commence par réglementer et obliger à réaliser de tels travaux dans ces cas basiques.(Si vous avez des textes, je suis preneur).
    L’économie globale Nationale sera bien plus importante vu le nombre de situations encore précaire en ce domaine.

    Bonne journée

Moi aussi je donne mon avis