TIPA, la startup israélienne qui fabrique du plastique entièrement biodégradable

Créée il y a trois ans, l’entreprise TIPA développe des emballages entièrement compostables qui ressemblent à s’y méprendre à du plastique traditionnel…

Rédigé par Marie Mourot, le 29 Nov 2017, à 7 h 15 min

Même texture, même bruit quand il se déchire, à l’oeil nu le matériau est bluffant. Aucune différence visible avec le plastique. Et pourtant, il y en a une de taille : il se décompose en 180 jours dans un composteur, contrairement au plastique qui lui, termine bien souvent sa vie dans le ventre des poissons…

Un plastique souple innovant conçu pour se décomposer en quelques semaines

Les emballages plastiques sont responsables aujourd’hui de nombreux problèmes environnementaux. En effet, nous produisons en moyenne 300 millions de plastiques divers chaque année, et environ 8 à 12 millions finissent dans nos océans. Face à ce triste constat, il y a trois ans, l’entrepreneuse israélienne Daphna Nissenbaum a créé l’entreprise Tipa. Elle a développé avec succès une solution d’emballages plastiques alimentaires compostables, en partie biosourcés.

Lire aussi : Un million de bouteilles en plastique est écoulé chaque minute dans le monde !

100 % de l’emballage retourne à la nature

tipa

Daphna Nissenbaum, fondatrice de TIPA

L’entreprise, qui compte aujourd’hui 25 salariés a développé une gamme de produits variés : emballages de barres de céréales, de produits frais, de magazines ou encore sachets à fermeture zippée ou emballages plastiques de tee-shirts… En une matière qui, exactement comme la peau des fruits, va se décomposer rapidement au milieu des déchets organiques.

Tipa a obtenu les certifications attestant de leur compatibilité avec les composteurs industriels mais aussi domestiques. Et dans le cas où ils ne seraient pas jetés dans un circuit de compostage, leur dégradation est tout de même effective au bout de quelques années.

Le défi pour Tipa était d’offrir aux consommateurs et aux marques un plastique qui répondait à la même fonctionnalité protectrice que n’importe quel plastique ordinaire. En plus d’agir comme une barrière entre les aliments et l’environnement, il devait aussi parfaitement s’intégrer dans les pratiques de fabrication d’aujourd’hui. Un défi de taille réussi haut la main grâce aux bioplastiques et au solide savoir-faire de l’équipe.

Tipa séduit aussi les marques de luxe

Depuis peu, Tipa est aussi entrée dans le monde de la mode, et a notamment commencé à intéresser les grandes marques de luxe soucieuses d’écologie.

La créatrice Stella McCartney a été séduite par ce plastique qui se désagrège comme une peau de fruit, et a décidé qu’il remplacerait désormais les films industriels en bobine de ces ateliers. Elle a même récemment envoyée toutes les invitations pour son défilé de la Fashion Week enveloppées dans un emballage souple compostable.

Quant à Gabriela Hearst, créatrice de mode native d’Uruguay, Tipa pour l’ensemble des emballages plastiques de sa marque. La créatrice de mode est d’ailleurs récemment entrée au capital de Tipa à l’occasion de sa dernière levée de fonds, qui s’est élevée à 9,3 millions d’euros. Une financement qui devrait permettre à la startup israélienne de continuer à développer ses solutions d’emballages compostables.

bioplastiques, Tipa

Emballages en plastique © Allmy

L’emballage biodégradable, un emballage qui a de l’avenir ?

En France, les solutions de Tipa sont surtout utilisées pour l’emballage des magazines. Mais un peu partout dans le monde, son utilisation dans le secteur de l’emballage alimentaire se développe : sachets de légumes, sachets de pain, films alimentaires, sachets de thé ou encore de chocolat…

Une bonne chose quand on sait que le plastique souple traditionnel est très difficile à recycler voire carrément non recyclable. Cependant, le coût plus élevé du plastique compostable peut constituer un frein pour certaines entreprises, même si il est vrai que le marché se développe pour l’instant très vite.

Pour Daphna Nissenbaum, ce n’est plus qu’une question de temps. Lorsque les emballages auront fait leur preuve, il est fort probable qu’ils deviennent des produits de masse. À condition toutefois que les entreprises et les collectivités jouent le rôle en incitant les consommateurs à choisir ce plastique biodégradable.

Pour cela, les infrastructures nécessaires au compostage devront être obligatoirement mises en place. Ce qui sera le cas puisque la loi relative à la transition énergétique prévoit notamment que tous les particuliers disposent d’une solution pratique de tri à la source de leurs biodéchets avant 2025. Le marché des emballages biodégradables semble donc promis à un bel avenir. Une nouvelle qui a de quoi nous réjouir puisque aujourd’hui les emballages plastiques représentent à eux seuls les 2/3 des déchets plastiques présents dans le monde…

Illustration bannière : Film plastique – © Feng Yu
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Rédactrice web freelance et maman de deux enfants, je me suis toujours sentie très concernée par l'écologie et le développement durable. Constamment en...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis