Tendance : Cargocycle, livraison et collecte écologique

Rédigé par Aurore, le 22 Jul 2012, à 12 h 47 min
Cet article a été sponsorisé, mais nous gardons
notre liberté éditoriale et y avons écrit ce que nous pensons.

S’il ne date pas d’hier, le vélo connait depuis quelques années un véritable retour en grâce en ville. De plus en plus de grandes agglomérations disposent désormais de leur propre système de Vélo en Libre-Service ou VLS, système qui connait d’ailleurs un véritable succès.

Aujourd’hui, la nouvelle tendance autour du deux roues s’appelle CargoCycle.

CargoCycle, vélo de chargement et déchargement

Littéralement “Vélo de marchandise”, CargoCycle se développe de plus en plus dans les grandes villes et auprès des entreprises. Pourquoi ? Parce que nouveau service favorisant la proximité est plus écologique et correspond aux entités soucieuses de l’environnement et de la qualité de vie des riverains.

En effet, quoi de plus énervant que de se faire coincer en ville par un camion de livraison, une voiture en double-file ? Avec CargoCycle, ce problème est résolu, l’émission de gaz à effet de serre et la nécessité de carburant en moins.

Livrer et se déplacer à vélo

En France, la tendance CargoCycle est portée par une entreprise au nom clin d’oeil : La Petite Reine.

Spécialisée dans le transport propre de marchandises, cette entreprise dispose de 80 CargoCycle et transporte en moyenne 1 million de colis chaque année, soit une économie de 89.12t équivalent pétrole, le tout silencieusement bien sûr !

Le CarcgoCycle est en fait un véhicule à trois roues, basé sur le modèle du vélo. Sur la moitié avant du trois-roues, un vélo classique. À l’arrière, une petite cabine dans laquelle peuvent être transportées des marchandises. Ce triporteur est équipé d’une assistance électrique afin d’aider le livreur qui pédale à transporter les colis plus facilement.

Le CargoCycle est personnalisable et peut-être un très bon support publicitaire. Mais il sert surtout à livrer des marchandises en ville, des courses par exemple. Il peut aussi être utilisé sur les grands sites d’entreprises, pour que les employés ou ouvriers transportent leur matériel plus durablement ou dans le cadre d’une collecte de quartier par exemple.

Les poins forts du système CargoCycle

  • Silencieux
  • Écologique (réduit la pollution de l’air)
  • Maniable
  • Encombrement réduit
  • Limite l’embouteillage en ville
  • Suffisant (en termes d’autonomie et de capacité d’accueil – 180 kilos de marchandise)
  • Adapté aux entreprises et aux commerçants qui souhaitent mettre en place un service de livraison pour le particulier)
  • Accessible aux zones piétonnes
  • Modulable pour des opérations de communication

Aujourd’hui, La Petite Reine propose ses triporteurs à Bordeaux, Paris, Lyon et Toulouse. Des innovations sont constamment apportées comme le CargoCycle solaire ou le CargoCycle Propre, proposé aux mairies pour l’entretien de leurs espaces verts.

Plus développé dans d’autres pays du monde, le CargoCycle est un nouveau service plus propre qui gagne à se faire connaître. Et vous, ne trouveriez-vous pas plus sympatique de voir vos courses et colis livrés à vélo plutôt qu’en auto ?

*

Je réagis

Livraison de colis plus durable

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Entre magazines, romans et presse générale, je suis une passionnée de l'information, qu'elle soit sérieuse ou décalée ! Consommer durable n'est pas qu'un...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour,

    Je pense à une entreprise autre que La Petite Reine qui fabrique des triporteurs spécialisés dans la livraison de marchandises.

    Il s’agit de l’entreprise Cyclopolitain (www.cyclopolitain-vehicules.com)située à Lyon et présente dans d’autres grandes villes de France.

    Je vois leurs véhicules de transport de passagers tous les jours en Presqu’île et les trouve sympathiques, originaux et design.
    Pour sûr, ils ne passent pas inaperçus dans le paysage lyonnais !

    Elodie

    • Tous ces véhicules sont lourds et peu maniables. Il y a encore beaucoup de progrès à faire. A quand un pôle du vélo du futur en France ?

Moi aussi je donne mon avis