Quels sont ces objets étranges qui polluent des plages bretonnes ?

Un cargo se serait échoué dans la rade de Brest dans les années 1980. Serait-ce la cause d’une pollution étrange ? Des téléphones fixes à l’effigie de Garfield, fabriqués il y a plus de trente ans, continuent de s’échouer sur les plages bretonnes par dizaines.

Rédigé par MEWJ79, le 19 Feb 2019, à 10 h 18 min

Des téléphones Garfield s’échouent sur les plages bretonnes par dizaines, ces dernières années. Un mystère dont l’entreprise Paws, qui exploite aujourd’hui la licence du félin orange, décline toute responsabilité. Mais le problème reste entier : la pollution se poursuit.

Des téléphones Garfield s’échouent sur les plages bretonnes depuis plus de 30 ans

Un phénomène étrange se déroule sur les plages bretonnes depuis des dizaines d’années. Des téléphones fixes à l’effigie de Garfield s’échouent sur le sable des côtes du pays d’Iroise, dans le Finistère. Pour rappel, Garfield est un chat orange qui se caractérise par sa paresse et sa gourmandise. Il est le héros d’une BD des années 1980 et désormais, on peut aussi le voir sur petit et grand écran.

Mais pourquoi une telle pollution plastique ? FranceInfo qui rapporte les faits dans le cadre de sa campagne participative #AlertePollution, a interrogé Claire Simonin Le Meur, présidente de l’association Viltansoù qui a alerté sur ces déchets(1). Elle raconte que certains anciens ont le souvenir de l’échouement de conteneurs, sûrement dans la rade de Brest, au début des années 1980, sans pouvoir le dater précisément. En est-ce la cause ?

En 2018, 200 pièces Garfield ont été collectées. ©Beach plastic Bretagne/Capture Facebook

Des téléphones qui arrivent toujours par dizaines et polluent

Du côté de Paws qui exploite aujourd’hui la licence Garfield, on se défend et on tente surtout de se dédouaner. Les Américains affirment ainsi ne pas avoir eu vent d’un échouement de cargo ou de conteneur avec ce type de téléphones. L’entreprise confirme pourtant que ces appareils ont bien été fabriqués dans les années 1980 par la société Tyco, mais préfère évoquer de possibles contrefaçons.

Le problème majeur, c’est que ces téléphones continuent d’arriver par centaines. Claire Simonin Le Meur explique : « L’état des téléphones est stupéfiant. Ces objets sont en plastique dur et comportent encore leurs peintures ». Ainsi, si parfois, ce sont des morceaux du corps de l’animal qui sont retrouvés (pattes, oeil, bras…), des corps entiers de ce chat orange peuvent aussi s’échouer sur le sable. Au total, près de 200 pièces Garfield ont ainsi été collectées, en 2018, par l’association Viltansoù.

Illustration bannière : Un téléphone Garfied – © 7e continent de la mer d’Iroise/Capture Facebook
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis