Londres convertit ses fameux ‘Black cabs’ à l’électrique

Une nouvelle génération de taxis a fait son apparition à Londres le mardi 5 décembre 2017. Il s’agit de ‘black cabs’ électriques produits par la London Taxi Company (LTC), rachetée en 2013 par la groupe chinois Geely.

Rédigé par Perrine de Robien, le 6 Dec 2017, à 9 h 45 min

La capitale anglaise a décidé de lutter contre la pollution liée au trafic routier et aux gaz émis par les véhicules. Fini les Black cabs qui roulent au diesel, place aux taxis hybrides. Les premiers modèles viennent de faire leur apparition dans les rues de Londres.

Les taxis hybrides remplaceront la moitié de la flotte actuelle des black cabs londoniens

À Londres, c’est tout un symbole qui est en train de faire sa petite révolution : les célèbres taxis noirs, ou black cabs, vont passer à l’électrique. Une évolution nécessaire, afin de les rendre moins polluants et de réduire les émissions de CO2 dans la capitale anglaise. Ainsi, à partir de 2018, les taxis londoniens répondront aux nouvelles réglementations.

Ces véhicules hybrides vont remplacer les emblématiques black cabs roulant au diesel, et sont capables d’effectuer 80 miles (129 km) en une charge. Pour les parcours plus longs, un moteur à essence leur permet de couvrir jusqu’ à 377 miles (607 km). Il est prévu que 9.000 véhicules soient mis en circulation, ce qui représente environ la moitié de la flotte actuelle.

Un taxi moins polluant, plus grand mais qui conserve sa ligne

Les nouveaux taxis londoniens offrent une conduite et une tenue de route bien meilleures que les anciens « cab ». Ils sont également très silencieux. Rassurez-vous néanmoins, ils ont conservé leur ligne so british, mais sont légèrement plus grands, ce qui leur permet d’accueillir un sixième passager. Il y a en revanche quelques nouveautés : wifi, chargeurs USB, prise de courant, un lecteur de cartes de paiement sans contact placé à l’arrière et surtout un toit panoramique.

Autre avantage et non des moindres : ce nouveau modèle produit environ 10 % du dioxyde de carbone émis par le taxi qui circule actuellement dans la ville britannique, le TX4. Quant à ses émissions d’oxyde nitreux, elles sont proches de zéro.

Par ailleurs, les fabricants estiment que les taxis permettront à leurs chauffeurs d’économiser 100 livres sterling (soit 113 euros environ) par semaine en carburant. Même s’ils peuvent se recharger en 35 minutes, une question inquiète cependant les plus sceptiques : y aura-t-il suffisamment de stations de charge rapide ?

Illustration bannière : Taxis londoniens – © Tomas K
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. en complément, j’espère qu’ils ont prévu un Vélum pour occulter le grand toit en verre car sinon l’été la Clim va faire perdre une grosse partie de l’autonomie

  2. CONVERTIR n’est pas le bon mot puisqu’il s’agit de nouveaux véhicules !
    Convertir signifie que l’on réutilise la base et qu’on change le moteur
    Pour ce qui est des stations de charge pas de solutions.
    Un responsable de la RATP milite pour utiliser l’hydrogène comme sourcfe d’électricité MAIS personne ne veut d’une Station de charge à côté de chez lui.

Moi aussi je donne mon avis