Surpêche – 2000 tonnes de poissons illégales pour un chalutier

Rédigé par Alan, le 18 Dec 2012, à 15 h 19 min

Un chalutier allemand a été retenu à Cherbourg, accusé d’avoir pêché illégalement 1585 tonnes de poisson.

Un bateau de pêche géant à Cherbourg

Le Maartje Theadora est l’un des plus gros chalutiers au monde, avec ses 141 mètres de long et une cinquantaine de personnes travaillant à bord. Construit en 2000, le bateau est géré par le neerlandais Parlevliet & Van Der Plas B.V. mais appartient à l’armateur allemand Westbank Hochseefischerei GmbH.

Infractions à la pêche

Le Maartje Theadora a été dérouté vers le port de Cherbourg, retenu dès le mercredi 12 décembre avant que son sort ne soit fixé. Le motif : tricheries sur le mode de pêche, notamment par l’utilisation d’un deuxième filet, aux mailles plus petites, pratique rigoureusement interdite pour ne pas pêcher de poissons trop jeunes. Le procureur de la République de Cherbourg, Eric Bouillard, a précisé à l’AFP qu’il s’agissait d’une « enquête ouverte pour des infractions à la pêche qui tiennent à la fois au mode de pêche et aux espèces qui sont pêchées« .

2000 tonnes de poisson illégales

surpêcheSelon l’association écologiste Robin des bois, spécialisée dans le suivi des bateaux de pêche, 1585 tonnes de poisson illégales, sur 3980 tonnes à bord, ont été saisies. Il s’agirait principalement de maquereau, mais aussi de chinchard, pêche qui n’aurait pas été signalée. La justice française a demandé une caution de 1.245.000 euros à l’armateur du chalutier, une sanction record. La somme n’a pas été décidée au hasard puisque cela correspond à la valeur du poisson saisi. Selon l’avocat de l’armateur, qui conteste la saisie, la retenue du bateau aurait déjà coûté à son client plus d’un million d’euros. Le PDG de la maison-mère néerlandaise a réagi immédiatement durant l’audience : « 1,245 million pour une petite erreur administrative, c’est pas normal« .

Un bateau très surveillé

Le chalutier a cette fois été contrôlé au large d’Antifer, en Seine-Maritime, mais ce n’est pas la première fois qu’il fait l’objet de surveillance. L’ONG Greenpeace avait lancé une opération en mars 2012, au large de Mauritanie, pour dénoncer « les activités de pêche surdimensionnées de la flotte européenne dans les eaux mauritaniennes et son impact sur les moyens de subsistance des populations locales« .

L’ONG environnementale a finalement rejoint ainsi le Comité Régional des Pêches de Basse-Normandie sur le banc des parties civile.

Sources : AFP, Robin des bois, préfecture de Cherbourg | Images : © CC, peas soup photos

*

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. voir mes commentaires aussi sous « Surpêche, plus de poissons, plus d’oiseaux » c’est important. merci.

  2. veuillez écrire immédiatement personnellement aux autorités de faire arrêter ces massacres. Passez ce message à vos amis. Plus nous serons et plus ils réagiront. bonne chance. avec vos vraies coordonnées.

  3. Ces histoires de surpeche sont aberrantes…et les lois sur la peche entrainent des rejets en mer de quantites enormes de poissons qui pourraient etre utilises…une irresponsabilite monstrueuse des pecheurs eux memes !

  4. …Petite erreur administrative? Vraisemblablement ou bien il n’était même pas au courant de l’accusation ou bien il joue l’innocent puisque cette pèche était doublement organisée avec un deuxième filet.

  5. il a péché par conviction , il récitera 3 je vous salutier , et 3 paternos à moelle .

Moi aussi je donne mon avis