Stérilisation de chats errants : 30 Millions d’amis appelle à suivre l’exemple belge

La Fondation 30 Millions d’Amis appelle les pouvoirs publics français à rendre obligatoire la stérilisation des chats errants, comme l’a déjà fait la Belgique début 2018.

Rédigé par Anton Kunin, le 22 Feb 2018, à 10 h 25 min

La fondation se prononce contre l’euthanasie des chats errants et prône la stérilisation obligatoire.

En 2020, faire stériliser son chat sera obligatoire sur tout le territoire belge

Depuis le 1er janvier 2018, les propriétaires de chats dans trois régions de Belgique ont l’obligation de stériliser ou de castrer leur chat. Cette obligation s’applique en Flandre, dans la région de Bruxelles et en Wallonie. Ces deux dernières régions soutiennent d’ailleurs financièrement les communes pour la stérilisation qui devrait devenir obligatoire sur l’ensemble du territoire belge à l’horizon 2020.

stérilisation chats, belgique

Depuis le 1er janvier, les propriétaires de chats en Belgique ont l’obligation de stériliser ou de castrer leur animal © MNStudio

La loi ne prévoit aucune sanction en cas de non-stérilisation, en revanche les propriétaires de chats ont l’obligation de les faire enregistrer et de les faire « pucer » (les équiper d’une puce) chez les vétérinaires. Le défaut d’enregistrement expose le propriétaire à une amende de 50 euros, une somme qui peut atteindre les 10.000 euros si le propriétaire s’obstine à ne pas le faire pendant plusieurs années.

Des chats errants oui, mais des chats stérilisés

stérilisation chats, belgique

© Fondation 30 millions d’amis

En France, la Fondation 30 Millions d’Amis, qui prend déjà en charge la stérilisation de chats errants dans 1.300 communes, appelle le gouvernement à la rendre obligatoire. Selon la fondation, euthanasier les chats errants ne constitue pas une solution, car cela n’empêche aucunement les chats encore en liberté de se reproduire. Un couple de chats donne naissance à 12 chatons par an… lesquels donneront à leur tour 144 chatons l’année d’après, 1.728 chatons la troisième année et 20.736 chatons la quatrième année !

Selon la fondation, une extermination totale de la population féline errante ne serait pas non plus un bon choix, car les chats errants aident à lutter contre les rats et les souris. Par ailleurs, quand les chats voient qu’un territoire est déjà occupé, ils ne s’y installent pas. À cet égard, le maintien d’une petite population de chats errants stérilisés dans chaque commune aurait été un choix judicieux, avance-t-on chez 30 Millions d’Amis.

Illustration bannière : Chaton © AnastasiaPash
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis