L’étonnante mutation de Starbucks vers l’éthique

Rédigé par Elodie, le 9 Aug 2015, à 17 h 57 min

A l’image de certaines grandes entreprises comme Coca-Cola, Starbucks se tourne vers l’éthique afin de redorer son blason. Une mutation mise en place petit-à-petit depuis plusieurs années afin de changer l’image de l’entreprise qui s’installait dans le même temps dans de plus en plus de pays.

Une stratégie qui semble séduire certains consommateurs sans toutefois faire l’unanimité.

L’environnement, un critère crucial pour Starbucks

Devenant un critère primordial pour les consommateurs, les entreprises se penchent vers cette problématique afin d’offrir des produits ne nuisant pas à l’environnement. Pour Starbucks, ceci passe par la production et l’exploitation du café qui va être servi à ses clients.

Une marque certifiée Fairtrade/Max Havelaar

En 2006, Starbucks fut accusé par Oxfam de faire pression auprès de l’Association Nationale du Café afin d’empêcher la labellisation de certains cafés éthiopiens. Après une campagne qui a mené à une pétition dénonçant les pratiques douteuses de Starbucks, signée par plus de 100.000 personnes, l’entreprise américaine s’engagea vis-à-vis du gouvernement éthiopien à la distribution, la commercialisation et la labellisation du café éthiopien, reconnaissant ainsi son intégrité et sa qualité.

starbucks-cafe-ethique-restaurant-environnement-tasse

Depuis, Starbucks s’est engagé à commercialiser des produits issus du commerce équitable quitte à payer 20 à 30 % au-dessus du prix du marché. Cette année 2015 devrait marquer un tournant pour la marque puisque 100 % de ses cafés vendus devraient certifiés « Fairtrade/Max Havelaar », un label qui se veut une gage de garantie de protection envers les producteurs locaux et l’environnement.

De plus, depuis 2013, Starbucks vend des gobelets en plastique réutilisables afin de remplacer petit-à-petit les gobelets en carton donnés systématiquement au client quand il achète son café. Si ce dernier apporte sa tasse réutilisable au moment de sa commande, une remise de 1 euro lui sera accordée.

Et des célébrités qui boycottent la marque

Malgré les bonnes intentions de Starbucks vis-à-vis de son engagement environnemental, certains doutent encore de la chaîne de restauration. L’icône de rock Neil Young a déclaré récemment vouloir boycotter la filiale à cause de l’implication supposée de Starbucks dans une procédure judiciaire lancée par un groupe d’industriels contre le Vermont, le seul état américain à obliger la labellisation des produits utilisant les OGM.

Young accuse Starbucks d’avoir noué une alliance avec Monsanto et d’autres groupes industriels et d’avoir créé la Grocery Manufactures Association, un lobby pro-OGM qui avait réussi à faire annuler une loi en Californie en 2012 obligeant les entreprises à labelliser leurs produits OGM. Aujourd’hui, ce groupe attaque le Vermont afin de faire abroger la loi.

De son côté, Starbucks affirme qu’elle «  ne fait partie d’aucune procédure relative à la labellisation d’OGM et n’a financé aucune campagne ».

Lire page suivant :  Une image éthique qui passe aussi par la fiscalité

Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Optimiste (un peu trop parfois), je suis une éternelle rêveuse qui collectionne les Petit Prince dans toutes les langues étrangères. A part la lecture, je...

4 commentaires Donnez votre avis
  1. Coca-cola se tourne vers l’éthique ? Vous en avez d’autre des plaisanteries de ce genre ??

    • Elodie

      Quand je parlais de éthique avec Coca-Cola, je faisais référence à leur nouveauté : le Coca-Cola life, leur produit “écologique” fait à base de Stévia. Mais après, c’est Coca-Cola, donc oui, ça ne sera jamais éthique. Le terme “greenwashing” est mieux approprié pour définir le marketing actuel de Coca et d’autres multinationales qui s’en servent pour redorer leur image.

  2. pas éthique du tout cette enseigne. Leur crème glacée sont fabriquées avec de l’huile de palme provenant de forêts primaires rasées pour produire de l’huile de palme. Le tigre de Sumatra risque ainsi de disparaitre définitivement par leur faute. Boycottez cette marque, ce n’est que du greenwashing, comme pour toutes ces enseignes marketing !

    • Hé bien…waow. Heureusement que certains lecteurs sont bien au courant…Bien que je n’aime pas le café (sauf l’odeur !) mon chéri, lui, est accro, et aime bien Starbucks…je vais l’informer de ce pas … 🙁

Moi aussi je donne mon avis