Sommet de Varsovie : hors sujet environnemental

Rédigé par Manublandine, le 28 Nov 2013, à 17 h 36 min

Le sommet de Varsovie sur l’environnement est un nouvel échec, aucun financement ni aucune feuille de route claire n’ayant été établis à l’horizon 2020. Il faut dire que l’événement était déjà mal embouché, du fait même de sa présidence et de l’effacement des pays comme la France qui auraient dû rompre l’inertie. Revenons sur nouveau sommet décevant. Un de plus…

Un nouveau sommet sur l’environnement à l’eau

LE SOMMET DE VARSOVIE SUR LE CLIMAT DANS L'IMPASSESale temps pour l’environnement. Le sommet de Varsovie s’est clôturé vendredi sur un goût d’inachevé.

Les contributions ambitieuses qui auraient dû être décidées ont été en réalité tout à fait insuffisantes. Tout juste s’agissait-il de sauver le Fonds européen d’adaptation à l’environnement, ou de s’engager à reconsidérer les subventions aux énergies fossiles. Mais à l’horizon 2020, aucun budget clair n’a été défini.

La réduction des émissions de CO2 bloque

Le manque de visibilité est le même concernant la feuille de route que les pays devaient définir ensemble pour avoir une chance de parvenir à un accord en 2015 et aménager une marge de manoeuvre pour la formulation des engagements postérieurs à 2020. La question des réductions des émissions de CO2 était au coeur de cet accord global. Il doit être scientifiquement juste et équitable et il était nécessaire d’en discuter. Malheureusement, aucune base lisible n’a été déterminée non plus, ce qui donne l’impression d’un coup d’épée dans l’eau.

Il semblerait que le sommet était d’avance voué à l’échec. Les entreprises partenaires étaient des tout simplement les plus polluantes de la planète (Arcelor Mittal, BMW) et leurs noms tapissaient les murs de l’événement. Comme si la parole était entièrement donnée aux entreprises privées. En outre, le discours de la présidence polonaise vantait les bienfaits du charbon (1) dit « propre ». Une aberration écologique et sémantique lors d’une conférence consacrée au climat.

La place centrale du charbon

Extinction des ressources : la fin du charbon800 représentants de 13 associations de défense de l’environnement, dont Greenpeace et le WWF ont claqué la porte des négociations en signe d’exaspération face au blocage des discussions.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Emmanuelle B. rédige régulièrement des articles sur consommer durable ou sur consoGlobe sur le sujet de l'environnement, du réchauffement climatique, de la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. le ministre concerné a refusé de signer l’autorisation aux deux compagnies américaines pour l’exploitation du gaz de schiste dans le bassin parisien

Moi aussi je donne mon avis