Singapour et Madrid testent les bus à toiture végétalisée

Deux initiatives de toits végétalisés ont vu le jour dans les réseaux de bus à Singapour et Madrid. Le but : réduire la température intérieure en se passant de climatisation, tellement gourmande en énergie. Si ces projets font leur preuve, ils pourraient bien se développer ailleurs dans le monde.

Rédigé par MEWJ79, le 7 Jul 2019, à 7 h 50 min

Singapour et Madrid ont équipé les toits de ses bus de plantes pour réduire la température à l’intérieur du véhicule, et donc rafraîchir les usagers. Mieux que la climatisation, cette initiative permet aussi de réduire la consommation d’essence.

Des panneaux de verdure sur les toits des bus à Singapour

Après la canicule qui s’est abattue fin juin en France, voici une idée qui pourrait bien intéresser les grandes villes de l’Hexagone.

Finie la climatisation qui recrache de l’air chaud à l’extérieur pour lutter contre la chaleur intérieure, une initiative originale a été mise en place à Singapour. La cité-État a installé des panneaux de verdure sur les toits de ses bus pour rafraîchir ses passagers tout en préservant l’environnement.

Ainsi, depuis le 25 mai 2019, tous les bus de Singapour sont agrémentés de 6m2 de petites plantes. Ces dernières ont été sélectionnées avec soin : elles ont besoin de peu d’eau et de sol. Selon les témoignages, elles permettraient de lutter contre la chaleur à l’intérieur de l’habitacle.

Mieux, ces succulentes permettraient même de réduire la consommation d’essence. En effet, une partie du carburant sert d’habitude à faire tourner la climatisation !

Une évaluation réalisée durant l’été pour mesurer l’efficacité du projet

Au terme de cette expérience, qui doit durer trois mois, une évaluation des avantages et inconvénients sera réalisée afin de mesurer précisément l’efficacité du concept(1). Si le test est concluant, il pourrait bien inspirer d’autres villes dans le monde, qui luttent contre le réchauffement climatique et cherchent des solutions écologiques pour éviter les émissions de gaz à effet de serre.

Si les toits végétalisés ont déjà prouvé qu’ils peuvent réduire les températures, leur équivalent mobile doit encore faire ses preuves, selon le Dr Terrence Tan de l’université de Singapour, qui mène l’étude. Une chose est sûre, les usagers des transports en commun qui suent à grosses gouttes dans des bus non climatisés, ont encore quelques semaines pour rêver d’autant que ce n’est pas la seule initiative de ce genre.

130 bus madrilènes sont aussi végétalisés

En Espagne aussi, on trouve des bus aux toits végétalisés ! Un artiste et paysagiste espagnol a en effet lancé le projet Muevete en verde (déplace-toi en vert), à Madrid. Marc Grañen a transformé les toits des bus en jardin mobile. Il s’agit d’un véritable écosystème avec un système d’irrigation étanche pour éviter les fuites dans le véhicule et des plantes résistantes au mouvement incessant.

Après avoir testé avec réussite l’installation sur sa voiture, il a eu la surprise de voir la mairie de Madrid lui proposer de l’essayer sur 130 bus de la capitale ibérique. Et l’avenir s’annonce même meilleur puisque ces bus verts devraient fleurir sur tout le réseau.

Rappellons que la société des transports urbains de Madrid, EMT, exploite 1.900 bus, soit 20.000 mètres carrés de toits à équiper. Ces 20.000 mètres carrés de jardins mobiles permettraient d’absorber 400 tonnes de CO2 par an.

Illustration bannière : Un des bus végétalisé de Singapour – © JASMINE CHOONG straitstimes.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste, je fais le grand écart entre football et littérature jeunesse.

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis