Sexisme : à six ans elles se croient moins intelligentes que les garçons

Les petites filles de six ans sont-elles déjà touchées par les préjugés sexistes ? C’est ce que semble prouver une étude américaine menée auprès de jeunes enfants.

Rédigé par Maylis Choné, le 31 Jan 2017, à 10 h 10 min

On savait que les préjugés sexistes touchaient les adultes. Une étude américaine parue dans la revue Science le 27 janvier prouve que ces clichés sont intégrés chez les fillettes dès l’âge de six ans.

Les fillettes déjà conditionnées par les préjugés sexistes

Nous ne voudrions pas y croire, mais l’étude américaine parue le 27 janvier dans la revue Science crée un certain malaise : après des tests effectués sur un panel de 400 enfants âgés de 5 à 7 ans, les petites filles de six ans se croient moins intelligentes que les garçons du même âge. 

Lire aussi : la parité homme-femme sera effective dans 170 ans

Ces conclusions semblent contradictoires avec leurs performances scolaires, souvent meilleures que celles de leurs petits camarades. Mais les résultats sont là et les stéréotypes ancrés si tôt pousseront sans doute les jeunes filles à choisir des voies professionnelles sur un panel plus réduit, car elles ne se sentiront pas à la hauteur pour certains métiers. 

filles-garcons-sexisme

Une étude basée sur une petite histoire racontée aux enfants

Les chercheurs, parmi lesquels le professeur Andrei Cimpian, professeur de psychologie à l’université de New-York, ont raconté une histoire aux enfants de 5 à 7 ans. Deux héros très intelligents sont cités, sans que leur genre ne soit précisé. Le groupe de 5 ans choisit des personnages de leur sexe. Mais pour le groupe d’enfants âgés 6 ans, les fillettes optent pour des personnages masculins. 

Un second test est mené : les scientifiques proposent deux activités. La première pour des enfants très intelligents, la seconde pour un public qui va travailler très dur. Les petites filles, à partir de 6 ans, choisissent moins souvent que les garçons la première activité. Selon les spécialistes, cela prouve leur manque de confiance en leur intelligence et en leurs capacités intellectuelles.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis