Nouveau scandale de maltraitance dans un élevage du Morbihan

La Fondation 30 Millions d’Amis et L214 ont rendu publiques ce mardi de nouvelles images accablantes d’un élevage intensif de 190 000 poules pondeuses dans le Morbihan. Il approvisionne notamment le groupe Avril, premier producteur d’oeufs français. La Fondation et l’ONG portent plainte contre l’élevage mis en cause dans ces images.

Rédigé par Valérie Dewerte-Debisschop, le 11 Jun 2019, à 18 h 42 min

Ces nouvelles images, tournées le 3 mai dernier, prouvent une fois encore que l’élevage en batterie inflige des conditions de vie catastrophiques aux poules. Entassées et enfermées dans des cages, incapables d’exprimer leurs comportements naturels, les poules ne connaîtront qu’une vie de souffrances.

Une plainte pour sévices graves et mauvais traitements

Sur ces images, une partie des poules de l’élevage ont déjà été « ramassées » pour être amenées à l’abattoir. Certaines poules sont ainsi abandonnées au sol, à proximité des cadavres entassés de leurs congénères, parfois en état de décomposition avancée. Elles n’ont plus accès ni à l’eau, ni à la nourriture distribuées dans les cages : assoiffées et affamées, elles finissent par mourir.

Une poule en bonne santé peut vivre entre dix et douze ans. Ici, bien que jeunes, ces poules sont déjà dans un état pitoyable en raison des conditions dans lesquelles elles sont élevées pour approvisionner des entreprises comme le groupe Avril.

Des scandales répétés

Malgré les scandales répétés impliquant sa responsabilité, le groupe Avril ne s’est toujours pas engagé publiquement à tourner le dos à l’élevage en cage pour l’ensemble de ses activités, contrairement à plusieurs de ses concurrents tels que l’Œuf de nos Villages, Le Gouessant, le groupe Dauphinoise, les Œufs Geslin ou le groupe d’Aucy.

 

Aucun bénéfice économique ne peut justifier que de tels excès soient infligés à des êtres sensibles comme le fait l’élevage des poules en cage, réprouvé par 9 Français sur 10. J’appelle le groupe Avril à prendre ses responsabilités et à écouter les citoyens en s’engageant publiquement à abandonner l’élevage des poules en cage pour l’ensemble de ses activités. Plus aucun débouché ne doit être proposé à ce mode d’élevage archaïque, c’est pourquoi les associations se fédèrent pour lutter ensemble contre les cages.
déclare Reha Hutin, présidente de la Fondation 30 Millions d'Amis.

 

Illustration bannière : Déplumées, affaiblies, les jeunes poules pondeuses ont un état de santé catastrophique. ©L214 Éthique & animaux
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. FERMER CET ELEVAGE POINT

    • ……et détruire TOTALEMENT tous les autres élevages intensifs semblables à celui-là !!!! et pas seulement ceux des poules……..
      ça devient vraiment de plus en plus dégueulasse !!!!!
      Mais que font nos gouvernants pour permettre de telle absurdités ?????

Moi aussi je donne mon avis