Sakina M’Sa tisse du lien social

Rédigé par Annabelle, le 12 Oct 2012, à 15 h 44 min

Des ateliers de couture aux ateliers de médiation culturelle

En 2009, Sakina décide de faire évoluer son entreprise Trevo, en entreprise d’insertion. Les EI sont des entreprises qui aident les personnes en situation difficile à accéder à nouveau à l’emploi. Elles bénéficient d’un label décerné par le Ministère du Travail. En France, il en existe 1000.

L’idée pour la créatrice de mode éthique est d’accompagner ces personnes en difficulté en les formant « par le beau ». Les métiers manuels et artisanaux sont ainsi valorisés en même temps que l’humain. L’entreprise embauche 2 personnes en insertion. En parallèle, Trevo propose des ateliers de médiation culturelle ouverts à tous dans le quartier. Lors de ces ateliers, les participants sont invités, en partenariat avec les musées parisiens, à assister à des expositions. Cette parenthèse culturelle va devenir vecteur d’idées. Les participants vont ainsi se réunir et former des ateliers de customisation pour créer des vêtements en s’inspirant de ce qu’ils ont pu voir.
Le recyclage est au centre des projets puisque les vêtements à customiser sont récupérés.

Le recyclage contre le gaspillage

En réponse à une société de consommation qui jette à tout va, Sakina M’Sa a décidé de créer une mode en donnant une seconde vie aux vêtements. Un exemple très caractéristique de son travail réside dans sa collection « bleu de travail ». Cette collection est une manière pour elle de rendre hommage à tous ces gens de l’ombre, les ouvriers et les « petites mains ». Elle parvient à créer, à partir d’un vêtement qui n’a rien de glamour ni de sophistiqué des pièces chics et des accessoires sublimes.

*

Je réagis

D’autres acteurs d’une mode éthique :

Source : interview accordée à NeoPlanète

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bravo à Sakina M’Sa ! Ça fait du bien de lire des articles de ce genre, quand la créativité, les valeurs humanistes et environnementales se conjuguent avec succès ! Bonne continuation à elle !

Moi aussi je donne mon avis