Des ruches sans miel à Dijon pour lutter contre la disparition des abeilles

50.000 abeilles ont trouvé refuge dans deux ruches installées à Dijon dans le cadre du projet Habeetation, qui lutte contre la disparition des butineuses.

Rédigé par Émilia Capitaine, le 24 Jun 2017, à 17 h 10 min

Les composants nocifs de certains insecticides menacent la survie des abeilles. Pour favoriser le renouvellement de la population des abeilles, deux ruches, destinées entièrement au bien-être des butineuses, ont été installées à Dijon.

Les ruches sans miel : une solution pour aider les abeilles menacées de disparition

Face à la menace de la disparition des abeilles françaises, de plus en plus d’initiatives associatives ou citoyennes voient le jour. À Dijon, deux ruches dédiées au bien-être des abeilles ont été installées dans la ville. Car l’heure est grave : il n’est pas uniquement question de la survie des abeilles, mais aussi de la préservation de la biodiversité.

ruches dijon

Les ruches sans miel de © Habeetation

Interrogée par le think tank citoyen Mr Mondialisation, Pascaline Logeais, l’une des membres de ce projet de ruches à Dijon, rappelle ainsi que la “disparition des abeilles est particulièrement inquiétante. L’insecte est responsable de la pollinisation de 80 % des espèces de plantes que nous connaissons, et, sans elles, on estime que 65 % de la biodiversité est en danger dont 35 % de notre alimentation“.

En France, la population des abeilles rétrécit à vue d’oeil. En 2015, la France a ainsi perdu 30 % de sa population d’abeilles et certaines régions ont perdu plus de 50 % de leurs abeilles en 2016. La cause de ce faible renouvellement ? Les produits nocifs contenus dans certains insecticides, notamment les insecticides néonicotinoïdes, principaux responsables du déclin de ces insectes butineurs. En effet, ces insecticides multiplient par trois la mortalité des abeilles et bourdons, d’après une étude britannique publiée en août 2016 dans la revue Nature Communications. Ces insecticides étant plus répandus dans les campagnes que dans les villes, les abeilles se déplacent vers les villes où elles ont plus de chances de survivre.

Des ruches pour renouveler la population des abeilles

C’est donc face au constat que les villes étaient plus propices à la survie des abeilles que des associations ont eu l’idée d’installer des ruches en milieu urbain, afin de favoriser le renouvellement de la population des butineuses. L’installation de deux ruches à Dijon, projet baptisé Habeetation, répond à cet objectif.

Dijon, ruches sans liel, abeille

© Maciej Olszewski

Ces ruches sont dédiées exclusivement au bien-être des abeilles puisque le miel n’est pas récolté. Cela permet aux abeilles d’éviter le stress d’une manipulation et de disposer des réserves nécessaires pour se nourrir pendant l’hiver. Comme le confie Pascaline Logeais à Mr Mondialisation, ces ruches ont été conçues pour que les butineuses puissent “vivre dans un environnement où l’on minimise les contraintes et les menaces, et où l’on encourage le développement naturel”.

Les deux premières ruches ont été construites par deux artisans. L’association locale Sauvegarde des Abeilles Gardiennes de l’Environnement (SAGE) qui réunit des apiculteurs bénévoles surveille les essaims dans les deux ruches. La première ruche accueille un essaim d’une race locale, tandis que la deuxième accueille une race croisée. À elles deux, ces ruches cumulent environ 50.000 abeilles. Face au succès de l’opération Habeetation, de nouveaux habitats devraient être construits pour les abeilles à Dijon. Chacun (particulier, entreprise, association) est d’ailleurs invité à s’investir dans ce beau projet.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur http://projethabeetation.wixsite.com/thenewplacetobee

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis