La Roumanie met un terme à la chasse ‘sportive’ des espèces en danger

La loi est là pour régler les actions des citoyens, mais parfois, on trouve des moyens de la contourner. C’est ce qui se produisait chaque année en Roumanie, lors de la saison de la chasse, et qui rapportait beaucoup aux sociétés spécialisées dans le tourisme lié à la chasse sportive d’espèces protégées. Le pays a enfin décidé d’y mettre un terme.

Rédigé par Valérie Dewerte - De Bisschop, le 11 Oct 2016, à 9 h 25 min

La Roumanie faisait office de réelle exception dans le monde de la chasse européenne, puisque le pays permettait de chasser des animaux en danger et très dangereux : des loups, des ours ou encore des lynx étaient tués par centaines chaque année, par des chasseurs qui payaient jusqu’à 10.000 euros pour obtenir un trophée. Un véritable business avait fleuri dans le pays autour de cette chasse particulière.

Des ours, des lynx et des loups chassés pour le sport

La Roumanie, qui est soumise à la législation européenne sur la chasse, autorisait chaque année l’élimination de certains animaux sauvages car, ils attaquaient parfois les fermes voire les hommes. Pour l’année 2016, le ministère de l’Environnement avait autorisé les chasseurs à abattre 552 ours, 657 loups et 482 chats sauvages sur le territoire.

La fin de la chasse sportive pour protéger les espèces

Mardi 4 octobre 2016, le gouvernement roumain a supprimé cette autorisation et changé la législation en vigueur. La chasse sportive de ces animaux, présentée comme une chasse préventive contre les attaques, arrive enfin à un terme. Les autorisations pour l’année 2016 ont été retirées et une nouvelle entité gouvernementale a été créée.

La nouvelle agence d’État va se charger de délivrer ou non les autorisations aux chausseurs pour abattre les animaux dangereux. Chaque autorisation sera délivrée au cas par cas, ce qui permettra de n’abattre que les animaux réellement dangereux, et ce, uniquement s’ils présentent un danger imminent pour les habitations et les personnes.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis