1 humain sur 10 pollue plus que tous les autres… Et ce sont les plus riches

Les 10% les plus riches sont responsables de la moitié des émissions de CO2 engendrées par l’ensemble de la population mondiale, pointe une étude de l’ONG Oxfam.

Rédigé par Anton Kunin, le 22 Sep 2020, à 9 h 45 min

L’empreinte carbone par habitant des 10 % les plus riches est plus de 10 fois supérieure à l’objectif fixé pour maintenir le réchauffement en-dessous de 1,5°C d’ici 2030 et plus de 30 fois plus élevée que celle des 50 % les plus pauvres, nous apprend Oxfam.

Les 50 % les plus pauvres sont responsables d’à peine 7 % des émissions de CO2

Plus on est riche, plus on occasionne d’émissions de CO2, vient de conclure l’ONG Oxfam, qui place la lutte contre les inégalités au coeur de son plaidoyer. D’après sa dernière étude, sur la période de 1990 à 2015, les 10 % les plus riches de la planète ont été à l’origine de 52 % des émissions de CO2 cumulées. Pour se rendre compte de l’importance de leurs émissions, il suffit de regarder ce qui se passe à l’autre bout du spectre : la même étude nous apprend que les 50 % les plus pauvres étaient responsables de seulement 7 % des émissions cumulées.

Si les émissions de CO2 ont accéléré dans le monde (+60 % sur la période 1990-2015), c’est parce que des millions de personnes sont sorties de la pauvreté extrême dans des pays comme la Chine et l’Inde. La hausse de leurs revenus s’est traduite par un accroissement des émissions de CO2 dont ils sont à l’origine, estiment les spécialistes d’Oxfam

Plus on est riche, plus on pollue en se déplaçant

riche empreinte carbone

Les transports sont particulièrement concernés – © Artem Ermilov

Les spécialistes d’Oxfam ont également mis à jour une réalité intéressante : il se trouve que plus la personne est riche, plus ses émissions de CO2 engendrées par ses déplacements sont élevées. Les foyers parmi les 10 % les plus riches dans le monde consomment ainsi environ 45 % de toute l’énergie associée au transport terrestre et 75 % de toute l’énergie liée à l’aviation. À l’inverse, les plus pauvres sont à l’origine de seulement 10 % des émissions liées aux transports terrestres et seulement 5 % des émissions liées à l’aviation. Ce constat est intéressant du point de vue de l’élasticité de la demande : à la différence de nombreux autres produits et services, lorsque les revenus de la personne augmentent d’un certain pourcentage, ses dépenses consacrées aux transports augmentent beaucoup plus rapidement.

La distribution géographique de ces pollueurs à travers le monde n’est pas non plus égale. En effet, près de la moitié des émissions des 10 % les plus riches (24,5 % des émissions mondiales) sont aujourd’hui imputables à la consommation des citoyens nord-américains et européens, et environ un cinquième (9,2 % des émissions mondiales) proviennent de citoyens de Chine et d’Inde.

Illustration bannière : Oxfam relie richesse et empreinte carbone – © Velimir Zeland
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis