ReTuna Återbruksgalleria : la galerie commerciale 100 % recyclage en Suède

Contrainte d’importer des déchets, car beaucoup trop efficace dans le recyclage de ses propres ordures, la Suède continue d’étonner, et crée le buzz sur Internet avec une galerie hors du commun. Sous les feux des projecteurs ces dernières semaines, ReTuna Återbruksgalleria, une galerie commerciale 100% recyclage : Re pour deuxième vie, Tuna pour Eskilstuna et återbruk pour recyclage.

Rédigé par Isabelle Allard, le 30 Apr 2017, à 15 h 40 min

Pourtant ouverte depuis août 2015 et récompenser par le prix de l’innovation en novembre 2015, cette galerie commerciale attise aujourd’hui les regards des journalistes étrangers. En effet, ReTuna Återbruksgalleria répond, sans aucun doute, à une vraie réflexion écologique et à une demande croissante des consommateurs. Mais, elle fait aussi l’actualité grâce à un plan de communication très ambitieux : visites guidées, conférences ouvertes à tous les professionnels, ouverture de ses portes aux jeunes créateurs et aux gérants de boutiques alternatives.

Pour consommer différemment : ReTuna Återbruksgalleria, une galerie vraiment pas comme les autres

Située à Eskilstuna (1h30 à l’ouest de la capitale suédoise), financée par la commune et l’entreprise Eskilstuna Energi och miljö, cette galerie abrite déjà une dizaine de boutiques 100 % recyclage, des cafés et des restaurants bio et eco-friendly, une école supérieure de design baptisée Recycle Design och återbruk, un centre de conférence, un local de dépôt, et, nec plus ultra, une salle d’exposition destinée à accueillir les projets des étudiants.

À la base de ce projet hors du commun, poussés par un élan éthique volontaire, des activistes qui souhaitaient optimiser le recyclage des déchets au niveau local et contribuer à une offre plus durable, mais également des consommateurs suédois désireux de participer à et de promouvoir une consommation plus responsable.

Dans cette galerie d’un nouveau genre, on peut s’équiper en 100 % recyclé : des vélos (Rebuyke) aux meubles (Retina Design) en passant par les vêtements (Stockholm Stadsmission) et les appareils électroniques (Re : compute-IT) , tout est prévu pour enrayer l’obsolescence programmée et donner une seconde vie à tous les objets sans exception.

Tous les objets y compris les plus encombrants sont acceptés, et même ceux qui sont hors d’usage puisque le recyclage est appliqué de manière systématique. Un grand centre de recyclage est d’ailleurs installé à proximité de la galerie.

Une économie circulaire profitable à tous

Le fonctionnement est simple : tout un chacun peut venir déposer gratuitement des biens usagés dans un grand centre de dépôt. Ces objets sont triés et expertisés pour être ensuite dispatchés entre le magasin de seconde main (Stockholms Stadsmission) pour les biens fonctionnels, et les boutiques de recyclage pour les biens non fonctionnels.

Les gérants de boutiques, les stylistes et les créateurs récupèrent gratuitement ces objets et laissent libre cours à leur imagination : upcycling, slow design, PlastiKetic font partie de ces nouveaux concepts porteurs que la directrice de la galerie, Anna Bergström, souhaite valoriser. Des meubles et des objets décoratifs en édition unique viennent ainsi concurrencer des objets produits en série

ReTuna, ReTuna Återbruksgalleria, Anna Bergström

Anna Bergström, co-fondatrice de la galerie

ReTuna trouve sa raison d’être dans un mode de consommation locale, mais elle se veut également un centre et un pôle de réflexion pour l’ensemble de la région. Dans cette galerie, tout le monde peut venir déposer et acheter de jolis objets recyclés, et en même temps y trouver de l’inspiration, élargir ses connaissances sur le recyclage, l’économie circulaire et participer à un monde plus durable“, confie Anna Bergström, directrice du centre.

Elle invite ainsi tous les journalistes et les chefs d’entreprises à visiter sa galerie pour créer une émulation et inciter d’autres communes à faire de même. En Suède, en tout cas, l’opération porte déjà ses fruits puisque d’autres communes sont séduites par ce projet, et envisagent de créer d’autres galeries du même genre. Reste juste à convaincre les politiques parfois réticents à ce genre de commerce peu lucratif.

Illustration bannière © Eskilstuna Energie och miljö
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Végétarienne et contemplatrice de naissance, attirée depuis mon plus jeune âge par les lettres et les âmes de papier, j’ai assez naturellement opté...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis