Patrimoine : quand le Palais des Papes se refait une beauté aux huiles essentielles

À Avignon, le Palais des Papes qui est en train d’être restauré, bénéficie d’une technique ancienne de projection d’huiles essentielles.

Rédigé par Stéphanie Haerts, le 23 Jan 2022, à 15 h 33 min
Patrimoine : quand le Palais des Papes se refait une beauté aux huiles essentielles
Précédent
Suivant

Les huiles essentielles ont mille vertus. Depuis quelques jours, elles sont utilisées dans le cadre de la restauration du Palais des Papes en Avignon pour nettoyer la façade et rendre aux pierres tout leur éclat.

Des huiles essentielles aspergées sur la façade

Les huiles essentielles sont largement utilisées dans le domaine de la santé et du bien-être. Cela est peut-être moins connu mais les huiles essentielles de citron, de géranium et de menthe ont des vertus biocides. Elles sont actuellement utilisées dans le cadre de la restauration du Palais des Papes en Avignon qui a débuté en mars 2020 et durera jusqu’en 2024. Le monument est l’un des dix monuments les plus visités de France. On compte pas moins de 700.000 visiteurs chaque année.

Ces huiles permettent de nettoyer et de protéger 3.500 m² de façade. De cette façon, la pierre est traitée avec soin et les salissures sont nettoyées. En tout, cette opération nécessitera près d’une tonne d’huiles essentielles. La restauration consiste également à extraire les pierres abîmées et à les remplacer. C’est principalement le cas des pierres qui se trouvent à l’angle de la Tour de la Campane. Les blocs de pierres seront remplacés par des blocs provenant de la carrière de Ménerbes dans le Vaucluse ou de la région de Maremme en Italie.

Une couleur jaune retrouvée

palais des papes restauration

Petit à petit les pierres du Palais des Papes retrouvent leur couleur jaune d’antan – © Stefy Morelli

Ce nettoyage aux huiles essentielles qui ne nécessite aucun produit chimique a été choisi pour faire renaître la couleur jaune des pierres du palais qui n’est plus visible depuis des siècles. L’architecte Alice Trevien explique sur France Bleu en montrant les pierres « Là, on voit que nous sommes devant une partie nettoyée. Ici, cette pierre est propre, elle est jaune même ! C’est de la pierre de Villeneuve-les-Avignon ».

Lire aussi : Faut-il inscrire les bruits de nos campagnes au patrimoine national ?

Il est étonnant de comparer la différence entre la partie nettoyée et celle qui doit encore l’être. « Toutes les salissures, là. Ce sont des micro-organismes, des dépôts parfois très anciens », ajoute-t-elle. Un immense échafaudage a été installé sur la partie ancienne du palais datant de 1330. Ce travail de minutie qui doit durer deux ans et demi en tout, est réalisé derrière une bâche gigantesque en trompe l’oeil de 1.700 m². On peut y voir le Mont Ventoux et les arches du Palais des Papes. « L’idée c’était de donner à voir, de montrer qu’un chantier peut embellir. On a vraiment fait le choix de ne pas mettre de publicités commerciales sur ce bâtiment qui est inscrit au patrimoine de l’Unesco », explique Dominique Santoni, la présidente du Conseil départemental du Vaucluse.

Des techniques anciennes venant d’Italie

palais des papes restauration

Le Palais des Papes a été construit au XIIIème siècle – © Konstantin Yolshin

Cette technique, importée d’Italie est utilisée pour les statues du jardin du Vatican. Elle est respectueuse de la pierre et de l’environnement. C’est avec les huiles essentielles que sont traités les lichens et les mousses présents sur les pierres. Pour cela, l’architecte a réalisé huit mélanges avant de choisir celui contenant du citron, du géranium et de la menthe. Une fois l’huile appliquée, on la laisse agir durant deux semaines, puis, un léger ponçage est effectué et enfin, un nettoyage à la vapeur d’eau à 183 degrés est effectué.

Douze types de pierres différentes s’imbriquent dans le palais. La pierre de Barbentane présente a longtemps été utilisée en Avignon et provient d’un village des Bouches-du-Rhône. « La philosophie du chantier, c’est une restauration en conservation. L’objectif, c’est vraiment de conserver la morphologie existante du Palais en consolidant certaines zones », explique Alice Trevien, architecte en chef des monuments historiques. Après ce travail, ce sera au tour des huisseries, des fers forgés et des vitraux d’être restaurés. La façade et la toiture de la chapelle Benoit XII seront ravivées en dernier. En tout, ce chantier coûtera plus de 5 millions d’euros et permettra à la plus grande construction médiévale d’Europe de retrouver toute sa grandeur.

Illustration bannière : La restauration du Palais des Papes se fait aussi avec des huiles essentielles – © kavalenkava
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis